Séparation bancaire: la Commission présente la "clé de voûte" de ses réformes

29/01/14 à 14:00 - Mise à jour à 14:00

Source: Trends-Tendances

La Commission européenne a adopté mercredi sa proposition de réforme structurelle du secteur bancaire, qui vise à séparer la gestion traditionnelle des activités de spéculation. Le commissaire Michel Barnier y voit la "clé de voûte" d'une mandature passée à tirer les leçons de la crise.

Séparation bancaire: la Commission présente la "clé de voûte" de ses réformes

© Belga

Attendue depuis des mois, la proposition est présentée alors que plusieurs pays ont déjà adopté leurs propres régimes de séparation. La France, la Belgique, l'Allemagne et le Royaume-Uni ont déjà mis en place des cadres plus ou moins stricts.

La Commission se montre un peu plus ambitieuse que la plupart des Etats en proposant d'interdire complètement les négociations pour compte propre sur instruments financiers et matières premières. Elle veut en outre attribuer aux autorités de surveillance - bientôt la BCE dans beaucoup de cas - le pouvoir d'imposer la filialisation d'une série d'autres activités risquées (notamment les titrisations complexes).

Michel Barnier a réfuté mercredi que sa proposition fragiliserait le secteur financier, ou qu'elle mettrait en cause le modèle de banque universelle. "Mais franchement, avez-vous vu une seule de mes propositions susciter un enthousiasme général du monde financier", a-t-il demandé. "Au nom de quoi autorise-ton les banques à spéculer avec l'argent des déposants sans aucun retour", a-t-il poursuivi. "Il y a peut-être un problème de morale".

En savoir plus sur:

Nos partenaires