Sea, sun and bancruptcy

24/07/12 à 11:39 - Mise à jour à 11:39

Source: Trends-Tendances

En une quinzaine de jours à peine, trois villes de Californie se sont déclarées en cessation de paiement ! D'autres devraient suivre...

Sea, sun and bancruptcy

© Reuters

La Californie, son soleil, ses plages, sa Silicon Valley... et ses pouvoirs locaux en faillite. Couramment utilisé, ce dernier terme est toutefois abusif : c'est de concordat qu'il s'agit, à savoir du chapter 9 qui leur permet de se mettre à l'abri de leurs créanciers. A l'instar du chapter 11 qui prévaut pour les entreprises. La situation n'en reste pas moins aussi surprenante qu'inquiétante. Le 10 juillet, le conseil municipal de San Bernardino a fait appel à cette procédure. Cette ville de 200.000 habitants, située à l'est de Los Angeles, rejoignait ainsi Mammoth Lakes, une petite station de montagne, et surtout Stockton, ville de 300.000 âmes située à l'est de San Francisco, qui avait ouvert la voie le 28 juin. C'est la première démarche du genre depuis 2008.

Un demi-million de licenciements

De nombreux Etats, comtés et municipalités se trouvent dans une situation financière précaire, parfois même désastreuse. Tout comme le consommateur, ils ont eu tendance à voir trop grand et à s'endetter lourdement avant une crise qui les a durement touchés. Une part non négligeable de leurs recettes provient de l'immobilier, taxé sur une valeur de marché qui a chuté d'un tiers, en moyenne, depuis 2007. Pendant ce temps, leurs dépenses sociales ont grimpé en flèche, parallèlement à l'explosion du chômage. Or, s'ils peuvent emprunter pour réaliser des investissements, ces pouvoirs locaux ne peuvent pas le faire pour financer leurs dépenses courantes : celles-ci doivent être couvertes par les recettes.

Cette interdiction d'afficher un déficit mène parfois à des trucages. On a ainsi découvert que les comptes de San Bernardino étaient en réalité dans le rouge pour 13 des 16 derniers exercices ! Elle oblige surtout à sabrer dans les dépenses tous azimuts : services sociaux, écoles, transport, police, etc. Des mesures complétées par des baisses de salaires, des retardements de l'âge de la retraite, mais aussi des licenciements : Etats, comtés et municipalités ont supprimé un demi-million d'emplois en trois ans.

Quand les caisses sont vides, il ne reste plus qu'à se mettre sous la protection du chapter 9. Les Etats-Unis ont enregistré 641 situations de ce genre depuis 1937, soit en trois quarts de siècle. Une des plus emblématiques fut, en 1994, celle du comté d'Orange, situé au sud de Los Angeles. Beaucoup craignent que le trio californien fasse de nombreux émules, tant la situation est intenable dans plusieurs régions. Au printemps 2010 déjà, Richard Riodan, ancien maire de Los Angeles, affirmait que "sans une aide du pouvoir fédéral, tous les pouvoirs locaux vont devenir totalement insolvables". Un nouveau défi pour Barack Obama. Ou son successeur.

GUY LEGRAND

Nos partenaires