Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

23/01/15 à 12:11 - Mise à jour à 12:12

Scandales bancaires: la solution néerlandaise originale

Sept ans après le début de la crise, il reste encore comme un arrière-goût de trop peu par rapport à la finance. Il suffit de lire la presse économique pour constater que régulièrement, hélas, des scandales bancaires éclatent encore ici ou là.

Scandales bancaires: la solution néerlandaise originale

/ © Getty

Certains se demandent donc si les nouvelles réglementations ont servi à quelque chose. Aux Pays-Bas, ils ne se posent même plus la question, ils ont décidé d'imposer une sorte de serment d'Hippocrate aux 90.000 employés du secteur bancaire néerlandais !

Partager

Scandales bancaires: la solution néerlandaise originale

Le raisonnement de nos amis hollandais est finalement assez simple: puisque la réglementation a échoué à rendre la finance totalement éthique, sans doute que la morale peut réussir. À l'image des médecins qui prêtent le serment d'Hippocrate ou des avocats qui intègrent le barreau, toute entorse à ce serment pourrait dès lors provoquer la radiation de la profession de banquier.

Le premier à avoir prêté serment, c'est le patron de la Rabobank, la plus grande banque néerlandaise: il a promis de remplir ses devoirs "avec soin et intégrité" et de "prendre en compte tous les intérêts de ses clients, de ses actionnaires, de ses salariés et de la société". Rien que cela ! Cette déclaration, il l'avait faite fin de l'année 2014 et avait apposé sa signature au bas de cette profession de foi ! La photo de cet instant bizarre est d'ailleurs accrochée à son bureau.

Si j'en parle, c'est parce que cette banque a dans le passé été fortement secouée au cours d'un scandale lié à une manipulation de taux d'intérêt de référence. Cette petite manipulation a coûté à la banque 770 millions d'euros d'amende et a provoqué la démission de son patron de l'époque. Depuis lors, les Pays-Bas souhaitent qu'au cours de l'année 2015, l'ensemble des employés bancaires prête également serment. Bien entendu, on tiendra compte des convictions des uns et des autres. Les croyants pourront conclure par un vibrant "Que Dieu me vienne en aide" et les autres, les athées, se contenteront de promettre sur l'honneur !

Pour le moment, seuls les employés néerlandais sont tenus de prêter serment, mais comme la Rabobank compte plus de 50.000 employés de par le monde, les autres nationalités seront invitées à le faire également. En tout cas, ce serment public, c'est aussi une bonne manière de retrouver les grâces du public à en croire certains sondages. Maintenant reste à voir si les Hollandais vont susciter des vocations dans d'autres pays... ou des haussements d'épaules. Affaire à suivre.

En savoir plus sur:

Nos partenaires