Scandale HSBC: un an avec sursis pour un ex-ministre grec des Finances

24/03/15 à 20:51 - Mise à jour à 20:51

Source: Belga

L'ancien ministre socialiste grec des Finances, Georges Papakonstantinou, a été condamné mardi à une peine de prison d'un an avec sursis pour avoir dissimulé les noms de membres de sa famille d'une liste de présumés coupables d'évasion fiscale.

Scandale HSBC: un an avec sursis pour un ex-ministre grec des Finances

© BELGAIMAGE

M. Papakonstantinou, 53 ans, était jugé par un tribunal spécial pour deux qualifications criminelles: tentative de manquement à ses obligations de ministre et falsification de documents publics, charges qui lui faisaient encourir une lourde peine de prison. Il a été acquitté de la première charge et la seconde a été requalifiée en délit dans cette affaire qui avait secoué le pays, alors en pleine tourmente financière.

L'ex-ministre était accusé d'avoir falsifié, en retirant les noms de membres de sa famille, un document contenant la liste d'environ 2.000 Grecs détenant des comptes dans la filiale suisse de la banque HSBC, présumés coupables d'évasion fiscale.

Issue des informations de l'ex-informaticien de HSBC, Hervé Falciani, cette liste est connue en Grèce sous le nom de "liste Lagarde" car elle a été fournie au gouvernement grec par l'actuelle directrice générale du FMI, Christine Lagarde, lorsqu'elle était ministre de l'Economie et des Finances en France. En poste au début de la crise de la dette, Georges Papakonstantinou, ministre du gouvernement socialiste de Georges Papandréou d'octobre 2009 à juin 2011, a été l'un des artisans, avec la troïka des bailleurs de fonds, du premier plan d'austérité (2010-2012) en échange des prêts internationaux pour éviter la faillite de la Grèce.

La "liste Lagarde" et les noms qu'elle contient va être contrôlée pour vérifier les présomptions d'évasion fiscale, a promis le gouvernement de gauche radicale Syriza qui reproche à ses prédécesseurs d'être restés inactifs sur ce dossier.

En savoir plus sur:

Nos partenaires