Russie: la banque centrale au secours d'une nouvelle grosse banque

21/09/17 à 10:38 - Mise à jour à 10:38

Source: Afp

La banque centrale de Russie a annoncé jeudi prendre le contrôle de la huitième banque russe, Binbank, en difficulté financière, moins d'un mois après avoir procédé au sauvetage d'un autre établissement majeur pour éviter un effet domino dans le secteur.

Russie: la banque centrale au secours d'une nouvelle grosse banque

© DR

Dans un communiqué, la Banque de Russie annonce des mesures destinées au "renforcement de la stabilité financière" de Binbank, prévoyant "la participation (de la banque centrale) en qualité d'investisseur principal avec l'utilisation des moyens du Fonds de consolidation du secteur bancaire".

Cette mesure comprend également plusieurs filiales du groupe et notamment Rost, autre établissement en difficulté racheté par Binbank, qui a contribué à la dégradation de sa santé financière.

Binbank (B&N Bank en anglais), huitième banque russe par les actifs selon la banque centrale, compte plus de 400 agences et 4,7 millions de clients particuliers. Elle est contrôlée par la famille de l'homme d'affaires Mikhaïl Goutseriev.

Le régulateur avait annoncé mercredi avoir été contacté pour la renflouer via un fonds spécialement créé pour redresser les banques en difficultés trop grosses pour être placées en faillite sans risque d'effet domino dans le système financier et l'économie.

Ce mécanisme a été inauguré fin août avec la prise de contrôle d'Otkrytié, (également huitième banque russe au moment de son sauvetage), un renflouement sans précédent représentant plusieurs milliards d'euros.

La banque centrale a précisé avoir mis en place une administration provisoire à la tête de Binbank mais son redressement se fera "en coopération avec les propriétaires et dirigeants" actuels, "ce qui permettra d'assurer la continuité de son fonctionnement", a-t-elle insisté.

Près de trois ans après la crise monétaire causée par le plongeon des cours du pétrole et les sanctions occidentales liées à l'Ukraine, les établissements privés russes continuent de payer les excès du passé: acquisitions de concurrents fragiles et crédits accordés sans discernement.

La récession qui a frappé la Russie en 2015 et 2016 a empêché de nombreux emprunteurs à rembourser les crédits accordés généreusement lors des années de croissance économique.

Dans ce contexte, certaines banques privées comme Binbank et Otkrytié se sont montrés gourmandes dans leurs acquisitions, reprenant des concurrents eux-même en difficultés pour tenter de concurrencer les géants publics du secteur que l'Etat a soutenu financièrement pendant la crise.

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos