Russes et super-riches

01/06/11 à 15:12 - Mise à jour à 15:12

Source: Trends-Tendances

Une centaine de milliardaires en dollars ! En plein boom économique, la patrie de Vladimir Poutine n'a jamais abrité autant de super-riches qu'aujourd'hui. Seuls les Etats-Unis et la Chine font mieux.

Russes et super-riches

En ce début de deuxième décennie du 21e siècle, le centre de gravité de la croissance des grosses fortunes se déplace vers l'Est. Voilà ce qui ressort d'une étude réalisée par Forbes Insights, en association avec Société Générale Private Banking, analysant les caractéristiques des grandes fortunes dans 12 pays (ou régions), les ultra high net worth individuals (ceux qui pèsent vraiment très lourd) dont le patrimoine dépasse le milliard de dollars.

Intitulée Les moteurs de la richesse mondiale, cartographie des grandes fortunes dans le monde, elle montre clairement que le centre de gravité de la richesse mondiale bascule des économies traditionnelles occidentales vers les nouveaux marchés émergents. "C'est incontestable, commente à ce propos Daniel Truchi, directeur de la division private banking de la banque française Société Générale. La création de richesse se situe aujourd'hui moins dans les pays matures où les fortunes sont déjà établies. Les entrepreneurs y ont plus de mal à atteindre ce niveau de fortune."

Les "BRIC"à l'honneur

Au classement des nations abritant le plus grand nombre de particuliers très fortunés, les Etats-Unis dominent toujours avec 412 milliardaires en dollars, soit un tiers des 1.200 milliardaires en dollars recensés sur la planète. Mais la Chine, l'Inde et la Russie produisent plus d'ultra-riches que la vieille Europe. Chine et Russie comptent désormais une centaine de milliardaires en dollars, ce qui les propulse à la deuxième et troisième place derrière les Etats-Unis. Voici 12 mois, aucun pays à part les Etats-Unis n'abritait plus de 100 milliardaires. Chine et Russie devancent ainsi de loin l'Allemagne qui ne recense qu'une cinquantaine de super-riches. Mais aussi le Royaume-Uni et la France qui, avec respectivement 52 et 12 milliardaires en dollars, font plutôt pâle figure.

A l'évidence, la croissance la plus élevée du nombre de grandes fortunes se situe dans les pays émergents et en particulier dans les pays du BRIC, à savoir le Brésil, la Russie, l'Inde et la Chine. Au cours des douze derniers moins, ils ont crée plus de la moitié des nouveaux milliardaires. "La tendance est là, note Daniel Truchi." "Le cas de la Russie est néanmoins surprenant, poursuit-il. Le développement de la richesse sur ce segment des très grandes fortunes y est plus important qu'en Inde et au Brésil où le potentiel de population est pourtant plus grand." Merci les oligarques !

Emergentes et plus jeunes

Il est une autre grande tendance que révèle l'étude : ces grandes fortunes issues des pays émergents diffèrent de celles du reste du monde. Principale différence, l'âge. L'âge moyen d'une grande fortune en Russie est ainsi d'à peine 49 ans et de 50 ans en Chine. A titre de comparaison, l'âge moyen d'un milliardaire américain est de 66 ans, voire 74 ans pour un ultra-riche résident en France. Les Chinois ou Russes très fortunés ont donc en moyenne 15 ans de moins que leurs homologues aux Etats-Unis au Royaume-Uni ou en Allemagne. Autrement dit, les grandes fortunes des marchés émergents, où l'entrepreneuriat est vivace, sont plus jeunes que les grandes fortunes occidentales, se transmettant de génération en génération. "Ce sont essentiellement des self-made-men, à l'origine de leur propre fortune", complète Daniel Truchi. De fait, 100 % des fortunes russes passées au crible de l'étude se sont construites seules.

Sébastien Buron

En savoir plus sur:

Nos partenaires