Revenus sous pression, coûts en hausse : Belfius licencie

24/05/12 à 12:25 - Mise à jour à 12:25

Source: Trends-Tendances

Belfius compte supprimer un millier d'emplois sur les 6.000 qu'il compte actuellement. Le rapport entre ses coûts et ses revenus serait insupportable pour l'ex-Dexia Banque Belgique.

Revenus sous pression, coûts en hausse : Belfius licencie

© Image Globe

La direction de Belfius veut supprimer 1.000 des 6.000 emplois actuels durant les quatre prochaines années, selon plusieurs sources bien placées citées jeudi par les journaux De Standaard et Het Nieuwsblad.

La banque d'Etat issue du démantèlement du groupe Dexia compte ainsi tailler à nouveau dans son personnel. Durant les quatre années à venir, 1.000 des 6.000 postes devraient disparaître. Ce qui revient à quelque 250 emplois par an.

­Belfius : unratio coûts/revenus de 87 %, trop élevé

La nouvelle réduction de personnel, qui toucherait principalement des fonctions de support dans les bureaux de Belfius, est nécessaire pour rétablir le rapport entre les coûts et les revenus de manière à ce qu'il soit en ligne avec le marché. Actuellement, ce ratio est de 87 %, ce qui est beaucoup plus élevé que les 70 % de banques comme KBC et BNP Paribas Fortis.

Les raisons de cette différence sont simples, selon les deux journaux. A la suite du démantèlement de Dexia, les revenus de Belfius ont été longtemps sous pression tandis que, du côté des coûts, la banque d'Etat a été contractuellement obligée d'offrir un emploi à 323 travailleurs du holding résiduel. Pour se sortir de cette situation déséquilibrée, les coûts doivent être fortement revus à la baisse.

La direction de Belfius miserait sur des départs naturels

Invitée à réagir, Dexia n'a pas souhaité faire de commentaire mercredi : "Je ne peux ni infirmer ni confirmer ces chiffres."

On ne s'attend toutefois pas à des licenciements secs. La direction pourrait ainsi miser sur les départs naturels. Une première concertation de deux jours avec les syndicats est prévue pour les 18 et 19 juin.

Aucune décision n'a encore été prise dit Vanackere Le ministre des Finances Steven Vanackere a indiqué jeudi à la Chambre qu'aucune décision n'avait été prise, jusqu'à présent, sur l'éventuel licenciement d'un millier de personnes chez Belfius. Interrogé à ce sujet jeudi à la Chambre par le député Ecolo Georges Gilkinet, le ministre des Finances a dit qu'il ne pouvait ni infirmer ni confirmer l'information. Aucune décision n'a été prise jusqu'à présent, a-t-il ajouté. Il a rappelé que la banque avait transmis à la Commission européenne un dossier dans lequel elle précise qu'elle entend se concentrer sur le marché belge.

"Belfius élabore aussi un business plan de 5 ans et entamera des négociations avec les organisations syndicales dans la tradition qui est la nôtre", a encore dit le ministre. Il a toutefois ajouté qu'il entend respecter les compétences de chacun: "je ne suis pas le CEO de Belfius", a conclu le ministre.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires