Retirer de l'argent au distributeur, bientôt un service payant ?

21/03/16 à 12:46 - Mise à jour à 12:49

Source: Het Laatste Nieuws

Mises en difficulté par les taux bas, les banques cherchent par tous les moyens à faire rentrer de l'argent dans leurs caisses. Les institutions bancaires pensent, entre autres, à faire payer davantage leurs services. La prochaine étape sera-t-elle le paiement des transactions effectuées aux distributeurs d'argent ?

Retirer de l'argent au distributeur, bientôt un service payant ?

© BELGA/Virginie Lefour

La plupart des institutions bancaires belges sont mises sous pression à cause des taux bas. Elles cherchent de nouveaux moyens de se faire rétribuer pour les services rendus à leurs clients. Une piste explorée et qui fera certainement polémique: rendre payants des services actuellement gratuits comme les retraits aux distributeurs d'argent, rapporte Het Laatste Nieuws.

Si les banques belges ont vu dans un premier temps une hausse de leurs revenus en 2015 grâce aux taux bas et à la hausse des prêts aux consommateurs et aux crédits hypothécaires, la tendance s'inverse actuellement, met en garde la Banque Nationale.

Mises sous pressions, les banques belges sont à la recherche d'autres sources de revenus. L'augmentation de leurs tarifs de base n'est ainsi plus un tabou, écrit De Tijd. " Les banques veulent faire payer certains services qui étaient jusqu'à présent gratuits " déclare le président de Belfius Jos Clijsters. "De cette façon, elles ne sont plus dépendantes du taux minimum légal. Sinon, la situation sera intenable."

Chez Crelan, le CEO Luc Versele, s'attend aussi à ce que les banques fassent payer davantage leurs services. "On doit faire payer le client pour de bons conseils ". Ainsi, les banques pourraient se faire rétribuer pour les conseils donnés lors la contraction d'un prêt hypothécaire. Une autre piste est de faire payer les épargnants lorsqu'ils retirent de l'argent aux distributeurs de billets. Une mesure qui n'est pas aussi simple à faire passer car une loi de 2003 exige des banques un service minimum.

24 retraits gratuits

Dans ce contexte, Kris Peeters a laissé entendre qu'il veillera à ce que les règles concernant "les services de base des banques " soient respectées. "Le consommateur a le droit de faire maximum 24 retraits gratuits, ce droit doit être maintenu ", déclare le ministre fédéral de l'Emploi, de l'Économie et des Consommateurs.

L'idée fait aussi polémique car les banques réalisent justement d'importantes économies en remplaçant du personnel aux guichets par des distributeurs, sans parler de leur plan respectif de restructuration.

En outre, il serait vu d'un mauvais oeil que les banques fassent payer des services de base aux consommateurs à un tarif qui serait plus élevé que les coûts réels engendrés par ces services. "La numérisation des services bancaires a permi aux banques d'avoir des coûts moindres. Cette tendance ne peut pas s'inverser", insiste Peeters. Le Ministre dit aussi vouloir veiller à ce que les règles de concurrence en vigueur dans le secteur soient bien suivies. Quoi qu'il en soit, la première banque qui osera le faire sera suivie par les autres et le client n'aura d'autre option que de se soumettre à la nouvelle mesure.

Nos partenaires