Restructuration en vue chez ING Belgique, les syndicats suspendent la concertation sociale

14/09/16 à 11:46 - Mise à jour à 15/09/16 à 14:26

ING Belgique va bientôt annoncer une importante restructuration. La banque compte couper dans le nombre d'agences, ainsi que dans les fonctions de cadre. L'intégration de la filiale Record Bank est également examinée.

Restructuration en vue chez ING Belgique, les syndicats suspendent la concertation sociale

/ © Belga

Les résultats du premier semestre d'ING Belgique laissaient déjà présager le pire. Le bénéfice avant impôt a diminué de 5%, à 588 millions d'euros. Mais ce chiffre flattait la réalité. Sans un remboursement de TVA unique de 116 millions d'euros, le bénéfice aurait reculé d'un quart.

Il est temps d'intervenir, voilà ce qu'a dû penser Ralph Hamers, CEO d'ING Groupe qui a dirigé la banque en Belgique jusqu'en 2013. Puisque les revenus et les marges d'ING Belgique se retrouvent sous une lourde pression, on coupera surtout du côté des coûts.

Jeudi, un conseil d'entreprise est planifié. Mais il est peu probable qu'ING Belgique y donne déjà toutes les informations au sujet de la restructuration planifiée. La banque a l'intention de réduire son réseau d'agences et ses frais généraux. L'exploitation d'un certain nombre d'agences serait confiée à des agents indépendants. C'est moins cher et ça rapporte plus.

Pour le personnel, le déménagement d'une agence ING propre vers un agent indépendant, cela signifie tomber sous un autre statut et sous une autre CCT. Les syndicats ont déjà fait savoir leur inquiétude dans la presse, car des milliers de travailleurs risquent de tomber dans une catégorie de rémunération moins favorable.

Intégration

En partie pour réaliser l'extension du réseau d'indépendants, ING Belgique a étudié la possibilité d'absorber sa filiale Record Bank. Celle-ci constitue jusqu'à présent un canal de distribution séparé (agents bancaires et courtiers en crédit), mais est aussi une banque séparée avec une structure et une approche propres. L'intégration de Record Bank dans ING Belgique pourrait générer une importante réduction de coûts. Une décision est attendue début octobre. Le conseil d'administration de Record Bank et les autorités de surveillance doivent donner leur approbation.

Une porte-parole d'ING Belgique refuse de donner des commentaires sur un éventuel scénario d'intégration de Record Bank: "Ce sont des spéculations et des rumeurs, et nous ne donnerons pas de commentaires là-dessus. Ce n'est pas un secret que les circonstances économiques sont difficiles pour toutes les banques. Le bénéfice et les marges sont sous pression. C'est la logique même qu'ING étudie toutes les possibilités pour réduire les coûts et maintenir la rentabilité à niveau."

Selon certaines informations, ING Belgique va encore une fois couper significativement dans ses frais généraux. Le nombre de hauts cadres a déjà été ramené de plus de 300 à environ 175 au cours des dernières années. Après la nouvelle restructuration, il ne resterait plus qu'une septantaine de membres de la direction. Au total, ING Belgique a encore 9.000 personnes en service.

Les syndicats, dans l'incertitude, suspendent la concertation sociale

Ce jeudi, au cours d'un conseil d'entreprise ordinaire, le front commun syndical a déposé une motion d'ordre face au président de la banque afin que celui-ci dévoile ce plan le plus rapidement possible.

Devant l'incapacité du président à répondre favorablement à la requête, les représentants des travailleurs ont suspendu toute concertation sociale au sein de l'entreprise jusqu'à nouvel ordre.

Le plan devrait être présenté avant le 20 octobre, date du prochain conseil d'entreprise ordinaire d'ING.

Nos partenaires