Responsabilité sociale des organismes financiers : toujours au stade du concept ?

25/05/10 à 17:34 - Mise à jour à 17:34

Source: Trends-Tendances

Un outil, développé par le Réseau Financement Alternatif, permet désormais d'évaluer la façon dont les grandes institutions financières intègrent les aspects sociaux et environnementaux dans leur stratégie. Avec, à la clé, la révélation de certains manquements de ces mêmes organismes...

Responsabilité sociale des organismes financiers : toujours au stade du concept ?

© Thinkstock

Le Réseau Financement Alternatif a mis au point un outil permettant d'évaluer la façon dont les grandes institutions financières intègrent les aspects sociaux et environnementaux dans leur stratégie, annonce-t-il mardi dans un communiqué. La création de cet outil de mesure de la responsabilité sociale des organismes financiers a également permis de mettre en lumière certains manquements de ces organismes, indique RFA.

En 2007, le Réseau Financement Alternatif a été chargé par Marie Arena, ancienne ministre (PS) de l'Intégration sociale, des Pensions et des Grandes villes, de créer un outil de mesure de la responsabilité sociale des organismes financiers afin de pouvoir les comparer et les classer. Pour créer cet outil, le Réseau s'est d'abord penché sur les banques et les dispensateurs de crédit. Il a ensuite concentré sa recherche sur les quatre éléments principaux de la responsabilité sociale pour ces deux types d'acteurs.

Le Réseau Financement Alternatif a alors formulé plusieurs questions qui ont permis de déterminer des critères puis des indicateurs permettant de mesurer la responsabilité sociétale des organismes financiers. L'outil a été testé par l'entremise d'un questionnaire envoyé à 10 organismes financiers.

Problème : le nombre restreint de questionnaires remplis reçus en retour (3 sur 10) ainsi que la pauvreté des informations contenues. Le Réseau parvient donc à un double constat : les institutions financières mettant en oeuvre une politique de responsabilité sociale se bornent à définir des procédés mais n'évaluent en rien les impacts de leurs politiques ; la collaboration des institutions financières est insuffisante.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires