Rapport de la BNB : "L'économie belge est à la croisée des chemins"

13/02/14 à 07:04 - Mise à jour à 07:04

Source: Trends-Tendances

"Même si elle a plutôt bien résisté à la crise grâce notamment à des mesures spécifiques tel que le chômage partiel, l'économie belge est à la croisée des chemins: si on ne fait rien, le modèle social belge risque, à long terme, d'être mis en danger", a averti Luc Coene, le gouverneur de la Banque nationale, en marge de la présentation du rapport annuel de l'institution.

Rapport de la BNB : "L'économie belge est à la croisée des chemins"

© belga

"Malgré la baisse du déficit public à 2,7%, les premières mesures prises pour améliorer la compétitivité des entreprises et la nouvelle loi bancaire qui va concrétiser la réforme du secteur financier, des efforts supplémentaires s'imposent, sous peine de mettre en péril les niveaux de vie et de protection sociale élevés" qui prévalent en Belgique, a-t-il poursuivi en appelant à l'adoption rapide de mesures destinées à "restimuler l'économie".

"Moyennant une modération des coûts salariaux, dont le niveau a des répercussions non-souhaitables, et en s'appuyant notamment sur l'encouragement de l'entrepreneuriat, une réforme des marchés des produits et du travail ainsi que sur un système d'intermédiation financière stable et efficace, il faut miser sur l'innovation et la productivité pour donner de l'air à l'économie", a détaillé Luc Coene. Ce dernier a par ailleurs appelé à "une formation des prix et des salaires adaptée, de manière à accroître la création d'emplois, ce qui reste l'objectif premier."

"Il faut tenir compte des divergences de productivité entre la Belgique et les pays voisins afin de ne pas affecter la création d'emplois", a précisé à ce propos le gouverneur de la BNB en pourfendant également les excès "d'ajustements automatiques" en matière de formation des prix. "Fondamentalement, l'écart salarial entre notre pays et ses voisins persiste et ce n'est pas très positif, d'autant que les salaires nets font également partie, désormais, des plus élevés de la zone euro. Il y a indéniablement un problème de concurrence qu'il faut régler", a-t-il ajouté.

Pour Luc Coene, il est également nécessaire d'assainir structurellement les finances publiques afin de favoriser la croissance tout en contenant le coût du vieillissement pour sauvegarder et garantir la solidarité entre les générations.

"Ce sont des chantiers à mettre en oeuvre sans délai et qui doivent être traités de manière cohérente par l'ensemble des niveaux de pouvoir", a conclu le gouverneur de la BNB.

Selon la Banque nationale, la Belgique a vu, en 2013, son PIB augmenter de 0,2 pc alors que l'inflation s'est affichée à 1,2 pc. Le taux de chômage, lui, a atteint 8,5 pc et même 20 pc parmi les jeunes de moins de 25 ans, "la reprise ayant été trop anémique pour redresser l'emploi".

Nos partenaires