Quelle est la valeur d'une part Arco? "Indéterminable"

10/04/18 à 10:51 - Mise à jour à 13:32

Source: Belga

Belfius a annoncé mardi à ses clients qu'à partir du 30 avril, la valeur des parts Arco reprise dans leur aperçu sera mentionnée comme "indéterminable".

Quelle est la valeur d'une part Arco? "Indéterminable"

Entrée du siège central de Belfius à Bruxelles. © Belga

Cette décision du bancassureur fait suite à l'annulation, début mars par le Conseil d'Etat, des arrêtés royaux concernant la garantie (à hauteur de 100.000 euros) élaborée en 2011 par le gouvernement Leterme II pour les 800.000 clients lésés d'Arco. "Suite à cette décision du 6 mars, nous adapterons l'aperçu de vos investissements au 30 avril 2018. À partir de cette date, votre position Arco apparaîtra de façon distincte. À côté de la dernière valeur de vos parts Arco communiquée par les sociétés Arco en date du 30 juin 2013, la valeur actuelle sera mentionnée comme 'indéterminable'.

En effet, divers facteurs pouvant influencer la valeur de vos parts Arco nous sont inconnus comme par exemple le moment de la clôture de la liquidation des sociétés Arco et son résultat ou encore la possibilité d'un règlement alternatif comme mentionné dans l'accord gouvernemental", explique Belfius dans une communication à ses clients. Une porte-parole du bancassureur n'était pas en mesure de préciser combien de clients sont concernés.

La faillite de Dexia en 2011 avait entraîné la chute d'Arco, le bras financier du mouvement ouvrier chrétien flamand ACW et gros actionnaire de Dexia. L'accord de gouvernement prévoit de trouver une solution pour les coopérateurs d'Arco. L'absence de solution durable retarde toutefois actuellement l'entrée en Bourse de Belfius (ex-Dexia Banque Belgique), qui était initialement attendue avant l'été.

Du côté du cabinet de conseil aux actionnaires minoritaires Deminor, on déplore que Belfius n'ait pas fixé la valeur des parts d'Arco à zéro. "Si la valeur est indéterminable, vous devez avoir le courage de la mettre à zéro", estime Erik Bomans, de Deminor, pour qui la liquidation en cours d'Arco "ne rapportera rien" aux coopérateurs.

Deminor conseille plus de 2.000 coopérateurs d'Arco et a intenté une action devant le tribunal de commerce de Bruxelles contre plusieurs sociétés du groupe Arco, Belfius Banque, Francine Swiggers, ancienne dirigeante d'Arco, et l'Etat belge. Deminor entend obtenir une compensation des pertes subies par les coopérateurs.

Enfin, l'avocat Geert Lenssens, qui conseille les groupes de coopérateurs "Geld Terug van Arco" et "Arcoparia's", regrette également la décision de Belfius d'avoir fixé la valeur des parts d'Arco à "indéterminable". Une décision qu'il juge "trop vague, trop optimiste et injustifiée".

En savoir plus sur:

Nos partenaires