Pourquoi KBC vend son courtier japonais

02/02/10 à 08:46 - Mise à jour à 08:46

Source: Trends-Tendances

KBC Securities Japan a enregistré pertes sur pertes ces dernières, ce qui expliquerait la décision de s'en défaire prise par le bancassureur belge, une information révélée par Bloomberg. Les négociations seraient déjà très avancées avec les repreneurs potentiels, probablement l'un des trois géants nippons du secteur.

Pourquoi KBC vend son courtier japonais

© Belga

KBC compte céder son courtier déficitaire au Japon, selon l'agence Bloomberg qui cite deux sources proches du dossier. Si les négociations avec des acheteurs potentiels pour KBC Securities Japan seraient très avancées, aucun nom n'a été cité.

La division nippone de KBC Securities, qui occupe une centaine de courtiers et d'analystes, a enregistré pertes sur pertes ces dernières années. Au cours du dernier exercice, clôturé le 31 mars 2009, l'entité affichait ainsi des pertes de 1,9 milliard de yen (15,1 millions d'euros), contre 3,2 milliards un an auparavant.

"Les actions japonaises ne sont plus attirantes pour les courtiers étrangers, a pointé Katsunobu Komizo, responsable d'Executive Search Partners à Tokio. Les grandes banques commerciales dominent le marché." Selon lui, les trois plus gros joueurs nippons sont les repreneurs naturels de KBC Securities Japan.

Le bancassureur belge n'est pas la première institution financière européenne à se défaire de sa division japonaise, puisque Citigroup et HSBC ont déjà emprunté ce chemin au Pays du soleil levant.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires