Pourquoi Google ne sera jamais une banque

31/08/15 à 12:41 - Mise à jour à 12:42

Source: Trends-Tendances

Google Bank ne verra jamais le jour ! C'est ce qu'affirme une étude de la société Forrester Research dont nous vous livrons en exclusivité les principaux enseignements.

Pourquoi Google ne sera jamais une banque

© BELGAIMAGE

Vous pensez que les GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon) sont les banquiers de demain. Eh bien, détrompez-vous ! Votre agence bancaire n'est pas prête d'être asphyxiée par Google Bank. C'est du moins l'avis d'Oliwia Berdak, analyste au sein de l'institut spécialisé en études de marché Forrester Research.

Selon elle, le célèbre moteur de recherche ne deviendra jamais une banque à part entière. "D'abord à cause des barrières réglementaires et des coûts énormes que cela représente, écrit Oliwia Berdak en préambule du rapport payant d'une quinzaine de pages intitulé Why Google bank won't happen et dont nous nous sommes procuré un exemplaire. Ensuite, parce qu'une bonne part des revenus publicitaires de Google provient justement des services financiers de ses clients." C'est-à-dire des banques elles-mêmes.

Un quadruple objectif

Ne pas se tirer une balle dans le pied : ceci n'empêche toutefois pas Google de s'intéresser de près à votre compte en banque. Depuis plusieurs années déjà, le géant de Mountain View ne ménage pas ses efforts pour déployer sa marque dans des domaines d'activités liés aux services bancaires à destination du grand public. Cela fait maintenant plusieurs années qu'il a lancé diverses initiatives maison (dont son fameux portefeuille électronique Google Wallet) et procédé à différentes acquisitions (DailyDeal, etc.) ou investissements (dans Lending Club notamment).

Ses objectifs ? Ils sont au nombre de quatre, estime Forrester. A ses yeux, Google vise essentiellement le marché des moyens de paiement, la gestion des comptes bancaires des particuliers, le business des comparateurs de prix et la sphère du conseil financier en ligne. Quatre cibles qui sont loin d'être choisies au hasard, comme l'explique Oliwia Berdak.

Retrouvez cet article complet dans le magazine Trends-Tendances de cette semaine.

En savoir plus sur:

Nos partenaires