Pourquoi BNP Paribas a mis la main sur le Compte-Nickel

25/04/17 à 14:17 - Mise à jour à 14:17
Du Trends-Tendances du 20/04/17

Début avril, BNP Paribas a acheté la start-up qui a lancé Compte-Nickel en France pour un prix qui avoisinerait les 200 millions d'euros. Un record. Le secteur des "fintechs" est devenu très, très chaud.

Certains les appellent fintechs. D'autres, les néo-banques. Ces sociétés offrent les services financiers les plus divers : paiements transfrontaliers, paiements entre particuliers, cagnottes, comptes bloqués, produits d'épargne dont le taux augmente en fonction du nombre de likes sur la page Facebook de l'établissement, etc. Les néo-banques affichent de multiples profils mais ont, toutes, un point commun : ce ne sont pas des banques classiques et leur modèle repose en tout ou en partie sur Internet et le mobile banking. Elles étaient regardées voici quelques années d'un oeil amusé par les banquiers. Elles sont désormais prises très au sérieux par ces mêmes banquiers, qui se les arrachent à coup de dizaines, voire de centaines de millions d'euros.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires