Philippe Maystadt refuse la présidence de Belfius

13/06/13 à 18:20 - Mise à jour à 18:20

Source: Trends-Tendances

L'ancien ministre belge des Finances, Philippe Maystadt (cdH), a décliné l'offre qui lui était faite de devenir le nouveau président du conseil d'administration de Belfius, ont indiqué jeudi les quotidiens "La Libre" et "De Morgen" sur leur site internet.

Philippe Maystadt refuse la présidence de Belfius

© Belga

La semaine dernière, Alfred Bouckaert a démissionné de la présidence de la banque détenue par l'État belge après la confirmation par la Cour de cassation de son renvoi devant le tribunal correctionnel, dans un dossier de fraude fiscale vieux de plus de dix ans. Interrogé jeudi dernier à la Chambre, le ministre des Finances, Koen Geens, avait fait savoir que le gouvernement pourvoirait à son remplacement dans "les meilleurs délais".

Des noms ont circulé, dont celui de M. Maystadt, ex-ministre des Finances et ancien président de la Banque Européenne d'Investissement (BEI). L'intéressé a toutefois refusé, selon les deux journaux, invoquant un emploi du temps déjà chargé alors que la présidence de la banque réclame un investissement à temps plein.

M. Maystadt doit déjà remplir des fonctions qui lui tiennent à coeur, dont la rédaction d'un rapport sur la manière de renforcer l'influence européenne dans l'élaboration des normes comptables, à la demande du commissaire européen Michel Barnier. Il détient également des mandats dont il ne souhaiterait pas se séparer, dont celui d'administrateur de l'Association chrétienne des institutions de soins (ACIS), de Microstart, petite institution qui pratique du micro crédit, et de Keolis, filiale de la SNCF spécialisée dans les transports urbains. Il deviendra par ailleurs président du Conseil d'administration de l'école de commerce ICHEC lors de la prochaine année académique.

Certains politiques, dont le vice-premier ministre MR Didier Reynders, avaient par ailleurs plaidé en faveur d'un "professionnel" pour succéder à M. Bouckaert. "Il y a déjà assez de membres du CA choisis par affinité", avait précisé le successeur de M. Maystadt au département des Finances.

Nos partenaires