Or à prix record : faut-il investir ?

02/03/11 à 09:58 - Mise à jour à 09:58

Source: Trends-Tendances

Les troubles dans le monde arabe ne font pas flamber que le pétrole : l'once d'or vient d'exploser son dernier record, à plus de 1.432 dollars l'once. Or et argent devraient continuer à progresser, estiment certains analystes.

Or à prix record : faut-il investir ?

© Thinkstock

L'once d'or a atteint mardi un niveau record, à plus de 1.432 dollars, effaçant son dernier pic qui datait de décembre, en servant de valeur refuge sur fond de tensions géopolitiques dans le monde arabe.

Vers 20 h 25 GMT, l'once d'or valait 1.430,25 dollars sur le marché au comptant, après s'être hissée un peu plus tôt jusqu'à 1.432,57 dollars, dépassant son record historique du 7 décembre, alors de 1.431,25 dollars. Sur le New York Mercantile Exchange, le contrat à terme à échéance en avril, le plus échangé, a clôturé à 1.431,20 dollars, là aussi un sommet inédit.

"Or et argent devraient continuer à progresser, alors que les troubles se poursuivent en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, et entretiennent un solide appétit vers les actifs jugés les plus sûrs", comme les métaux précieux, a indiqué James Moore, de la société londonienne The Bullion Desk.

Le pétrole repasse la barre des 100 dollars le baril

L'Iran a été touchée à son tour par des troubles, avec des affrontements qui ont opposé à Téhéran les forces de sécurité à des manifestants réclamant la libération des deux leaders d'opposition, Mir Hossein Moussavi et Mehdi Karoubi, selon les sites Internet de ces deux dirigeants. Pendant ce temps, l'insurrection se poursuivait en Libye, après deux semaines de riposte violente du régime en place.

Des tensions qui ont également fait bondir les prix du pétrole. Le baril de light sweet crude est ainsi repassé, mercredi matin, au-dessus des 100 dollars dans les échanges électroniques en Asie. Dans les échanges matinaux, le baril de light sweet crude pour livraison en avril a gagné 63 cents, à 100,26 dollars. Celui du Brent de la Mer du Nord pour livraison en avril était en hausse de 70 cents, à 116,12 dollars.

La vague de contestation sociale et politique sans précédent s'est poursuivie lundi au Maghreb et au Moyen-Orient. En Libye, important producteur de pétrole, l'opposition qui contrôle de vastes régions organise la lutte armée pour tenter de chasser Mouammar Kadhafi du pouvoir. De hauts responsables américains ont indiqué qu'il n'y avait pas de consensus à l'Otan sur une intervention militaire en Libye et que la mise en place d'une zone d'exclusion aérienne serait "extraordinairement" compliquée.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires