Offshore leaks : la société offshore de l'ancien Premier ministre Paul Van Zeeland

13/04/13 à 09:15 - Mise à jour à 09:15

Source: Trends-Tendances

Le vicomte Paul Van Zeeland, ancien Premier ministre de deux gouvernements entre 1935 et 1937, avait créé une société offshore au Panama. La situation a été régularisée par la famille en 2009 mais la société n'a jamais été liquidée. Aujourd'hui, Catherine Van Zeeland, actuelle membre du cabinet de la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet, en est encore l'administratrice "à son insu", écrit Le Soir sur son site internet.

Offshore leaks : la société offshore de l'ancien Premier ministre Paul Van Zeeland

© Image Globe

La société offshore de droit panaméen de Paul Van Zeeland (1893-1973), qui fut également ministre des Affaires étrangères de 1949 à 1954, a été créée le 11 septembre 1946, a confirmé la famille de l'ancien homme politique belge.

Les deux fils de Paul Van Zeeland, Guy et Arnold, ont hérité de l'instrument financier. Grâce à la loi-programme de décembre 2005 instituant la régularisation fiscale "DLU-bis", la famille a pu régulariser la situation. Sur la base d'une perception de 33%, les quelques dizaines de milliers d'euros qu'abritait cette panaméenne ont pu revenir légalement à la famille en 2009 via la fiducie "Compania de Servicios y Consejos SA" (Panama) et ING-Luxembourg qui gérait ces fonds.

La société n'a cependant jamais été liquidée. En 2005, Arnold a désigné d'autorité son épouse et ses deux filles comme administratrices de l'offshore. Catherine Van Zeeland, ancienne échevine cdH à Forest et aujourd'hui membre du cabinet de la ministre Joëlle Milquet, est donc administratrice de la société, vide de fonds.

Catherine Van Zeeland affirme n'avoir jamais eu connaissance de l'offshore ni de la régularisation fiscale. "J'ai été faite administratrice sans en être informée, et seules ma mère et ma soeur ont été bénéficiaires des sommes perçues grâce à la DLU", assure-t-elle. Une explication qui semble correcte selon Le Soir, qui s'interroge toutefois sur les raisons qui ont poussé les membres de la famille à garder l'offshore.

Catherine van Zeeland obtient sa mise en congé temporaire et dit sa bonne foi

Catherine van Zeeland, conseillère à la Cellule stratégique-Egalité des chances au cabinet de la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet, a demandé sa mise en congé temporaire, indique-t-elle samedi dans un communiqué, précisant qu'elle veut faire la clarté dans l'affaire née de la révélation de la société offshore de Paul van Zeeland. Une demande qui a été acceptée par le cabinet.

Catherine van Zeeland, petite-fille du vicomte Paul van Zeeland, était "à son insu" administratrice d'une société offshore au Panama, créée en 1946 par son grand-père, indiquait samedi Le Soir sur son site internet. La situation a été régularisée par la famille en 2009 mais la société n'a jamais été liquidée.

Catherine Van Zeeland affirme n'avoir jamais eu connaissance de l'offshore ni de la régularisation fiscale. "J'ai été faite administratrice sans en être informée, et seules ma mère et ma soeur ont été bénéficiaires des sommes perçues grâce à la DLU", assure-t-elle.

Elle a présenté immédiatement sa démission auprès de sa famille de cette fonction d'administratrice, précise-t-elle dans son communiqué, ajoutant qu'elle veut "faire toute la clarté en toute transparence et est désireuse de présenter tous les documents de la DLU et ses comptes à une instance fiscale ou publique afin que toute la sérénité soit retrouvée". Elle a, pour ce faire, demandé et obtenu de pouvoir être mise temporairement en congé de ses fonctions au sein du cabinet.

En savoir plus sur:

Nos partenaires