Nyse Euronext repousse les avances du Nasdaq... qui s'énerve

11/04/11 à 11:35 - Mise à jour à 11:35

Source: Trends-Tendances

L'offre du Nasdaq a été repoussée par le conseil d'administration de Nyse Euronext, qui préfère un rapprochement avec Deutsche Börse. En agissant ainsi, l'opérateur transatlantique "prive ses actionnaires des avantages d'une offre supérieure", selon la place américaine.

Nyse Euronext repousse les avances du Nasdaq... qui s'énerve

© Belga

"Nyse Euronext prive ses actionnaires des avantages d'une offre supérieure", a réagi lundi Robert Greifeld, patron de Nasdaq OMX, après que le conseil d'administration de l'opérateur boursier transatlantique eut confirmé sa préférence pour un regroupement avec Deutsche Börse.

Selon Robert Greifeld, l'offre faite par Nasdaq et ICE est "clairement plus attrayante" que celle de Deutsche Börse. L'offre allemande est en actions tandis que celle de Nasdaq/ICE allie actions et cash. En outre, cette dernière est 17 % supérieure à l'offre allemande.

Le conseil d'administration de la plate-forme boursière transatlantique, à laquelle appartient Euronext Bruxelles, a rejeté "la proposition non sollicitée et soumise à d'importantes conditions" émanant de Nasdaq/ICE. Il faut dire que le schéma retenu par le Nasdaq et son partenaire est un démantèlement de Nyse Euronext en cas de réussite de leur offre...

"Nous sommes persuadés que le regroupement avec Deutsche Boerse créera une valeur incontestable pour nos actionnaires", a réaffirmé Jan-Michiel Hessels, président de Nyse Euronext, cité dans un communiqué.

C'est aux actionnaires de l'opérateur transatlantique que reviendra in fine la décision. La contre-offre de Nasdaq OMX et ICE valorise Nyse Euronext à 11,3 milliards de dollars. Celle de Deursche Börse représente quant à elle 9,67 milliards de dollars. La Bourse allemande ne prévoit pas de relever son offre.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires