Nyse Euronext : le Nasdaq jette l'éponge

16/05/11 à 20:05 - Mise à jour à 20:05

Source: Trends-Tendances

"Nous ne pourrions pas obtenir les autorisations du régulateur" : c'est en ces termes que le Nasdaq et ICE, qui avaient lancé une contre-offre hostile sur Nyse Euronext, expliquent leur décision de jeter l'éponge. La Bourse transatlantique devrait pouvoir fusionner en paix avec Deutsche Börse.

Nyse Euronext : le Nasdaq jette l'éponge

© Belga

La bataille autour du rachat de l'opérateur boursier transatlantique Nyse Euronext s'est achevée lundi avec le retrait de la contre-offre hostile lancée par Nasdaq OMX et IntercontinentalExchange, qui ont jeté l'éponge devant l'opposition des autorités de la concurrence.

"Nous avons décidé de retirer notre offre puisqu'il est apparu évident que nous ne pourrions pas obtenir les autorisations du régulateur", a expliqué Bob Greifeld, patron de Nasdaq OMX, dans un communiqué.

Le ministère américain de la Justice a effectivement indiqué une heure plus tard avoir signifié au Nasdaq et à ICE qu'ils seraient poursuivis s'ils maintenaient leur offre, car "l'acquisition aurait éliminé de façon substantielle la concurrence sur le marché de la cotation des entreprises". "Surpris et déçu", Bob Greifeld a indiqué lundi que rien n'avait pu convaincre les autorités américaines.

La décision de Nasdaq OMX et ICE d'abandonner leur offre marque un deuxième échec pour la Bourse électronique américaine, qui avait tenté, sans succès, de racheter le London Stock Exchange (LSE), la Bourse de Londres, en 2006 et 2007.

Les conseils d'administration des deux groupes avaient donné leur accord début mai pour lancer l'offre destinée à acquérir l'ensemble des actions Nyse Euronext pour un montant d'environ 11 milliards de dollars. Ils avaient annoncé le 1er avril une offre supérieure, un mois et demi après l'accord entre Nyse Euronext et Deutsche Börse. Depuis cette date, l'action de l'opérateur avait bondi de plus de 16 %.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires