Négociations en Grèce: le chef du lobby bancaire quitte Athènes

21/01/12 à 16:49 - Mise à jour à 16:49

Source: Trends-Tendances

Après le départ du représentant des banquiers, les discussions sur la dette entre les banques et le gouvernement devraient se poursuivre par téléphone. La plupart des journaux grecs estiment ce samedi que la conclusion de l'accord est "proche".

Négociations en Grèce: le chef du lobby bancaire quitte Athènes

© Reuters

Le chef du lobby bancaire (IIF) Charles Dallara, en tête des négociations sur l'effacement de la dette de la Grèce avec les responsables du pays, a quitté samedi Athènes et "les discussions se poursuivront par téléphone", a indiqué samedi une source du ministère des Finances.

Charles Dallara, qui depuis mercredi menait avec le Premier ministre, Lucas Papademos, et le ministre des Finances, Evangélos Vénizélos, des négociations intenses sur l'effacement d'une partie de la dette "a quitté Athènes samedi pour se rendre à Paris, les négociations se poursuivront par téléphone", a précisé la même source.

Après des négociations marathon vendredi qui ont duré jusqu'à minuit, le lobby bancaire mondial IIF, qui représente les créanciers privés s'est montré optimiste "sur la finalisation de cet accord historique" avec le gouvernement grec, concernant l'effacement de 100 milliards d'euros de la dette qui s' s'élève à plus de 350 milliards d'euros. L'IIF a souligné dans un bref communiqué que "les éléments" de l'accord "se mettaient en place" et appelé les parties à "agir de façon décisive et à saisir l'opportunité pour finaliser cet accord historique".
"Encore des détails à régler"

Le ministre grec des Finances Evangélos Vénizélos, en quittant samedi à minuit la résidence du Premier ministre grec, où se sont tenues les discussions, a lancé de sa voiture que "les négociations allaient se poursuivre samedi".
Toutefois aucune réunion n'a été annoncé par le ministère s

amedi matin jusqu'au moment où, en début d'après-midi, une source du ministère des Finances a indiqué à le départ de Charles Dallara pour Paris. Selon une source proche du Premier ministre, "l'IIF s'est mis d'accord avec le gouvernement grec sur les grandes lignes de l'accord mais il y aurait encore des détails à régler avec les créanciers privés".

La plupart des journaux grecs estimaient samedi que la conclusion de l'accord était "proche", mais certains quotidiens relevaient que les discussions butaient toujours sur le taux d'intérêt de nouvelles obligations, un sujet qui avait déjà provoqué leur suspension la semaine dernière.

Trends.be avec L'Expansion

En savoir plus sur:

Nos partenaires