Mobius (Franklin Templeton) toujours positif sur les émergents

28/05/14 à 14:53 - Mise à jour à 14:53

Source: Trends-Tendances

Mark Mobius, le gourou des marchés émergents du gestionnaire d'actifs anglo-saxon Franklin Templeton, était de passage à Bruxelles ce mercredi pour réaffirmer sa croyance dans des jours meilleurs pour les marchés émergents.

Mobius (Franklin Templeton) toujours positif sur les émergents

© Reuters

Si Mark Mobius reconnaît que les actions émergentes sortent de plusieurs années difficiles, il estime néanmoins que les valorisations actuelles sont devenues extrêmement attractives par rapport au reste du monde. "Et depuis trois mois, nous constatons d'ailleurs que les bourses émergentes ont recommencé à surperformer celles des pays développés".

Dans un climat qui reste encore fortement marqué par les politiques monétaires expansionnistes dans les pays développés, "les banques ont préféré garder à leur bilan les liquidités fournies par les banques centrales. C'est une des raisons pour lesquelles nous sommes encore très optimistes sur les marchés boursiers, car cet argent va tôt ou tard retrouver le chemin des marchés financiers. C'est un processus qui a déjà démarré, et qui va s'accélérer graduellement dans les prochains mois. Ce sera un phénomène global, qui ne sera donc pas limité aux marchés émergents". Et de souligner que les institutions financières qui abandonnent aujourd'hui leurs activités de banque d'affaires le font probablement au plus mauvais moment.

Quant à savoir dans quels actifs investir, il rappelle tout d'abord la préoccupation de Frankin Templeton à viser tout d'abord les sociétés valorisées de manière attractive, et de ne pas hésiter à être contrariant en se positionnant sur des pays quand personne d'autre n'ose y aller. Et de citer dans ce cas de figure l'Egypte, la Russie et l'Ukraine. "Nous sommes souvent attirés par les régions où les choses semblent aller le plus mal. Même dans les conditions actuelles sur ces pays, les entreprises continuent à opérer". Enfin, outre l'Asie émergente, il continue également d'apprécier les perspectives offertes par les marchés frontières, et plus particulièrement par l'Afrique.

Frédéric DINEUR

Nos partenaires