Mobilité bancaire : un démarrage en douceur qui profite surtout aux "petites"

26/05/10 à 10:09 - Mise à jour à 10:09

Source: Trends-Tendances

Seuls quelques milliers de Belges ont utilisé les nouvelles modalités facilitant la mobilité bancaire depuis leur introduction, le 1er novembre dernier, avant "La Libre Belgique". Ce sont principalement les "petites" banques qui sortiraient gagnantes de l'opération. Febelfin, la Fédération belge du secteur financier, a livré ses propres chiffres.

Mobilité bancaire : un démarrage en douceur qui profite surtout aux "petites"

© Thinkstock

Malgré l'introduction, le 1er novembre dernier, de nouvelles modalités facilitant la mobilité bancaire entre deux institutions financières, on ne compte que quelques milliers de clients à avoir utilisé ce nouveau service de mobilité bancaire, indique La Libre Belgique dans son édition de mercredi.

Le service de mobilité bancaire simplifie le processus de transfert des informations liées au compte à vue de départ vers la nouvelle banque. Ce sont principalement les "petites" banques qui sortent gagnantes, selon les chiffres qu'elles ont communiqués. Les grandes banques n'ont pas encore dévoilé leurs statistiques.

Selon la Libre, le peu de succès de l'initiative s'explique notamment par le fait que le compte à vue est souvent lié à un crédit hypothécaire et parce que le changement de banque - et donc de compte - nécessite plusieurs démarches, comme prévenir l'employeur, les administrations et autres organismes de paiement.

Febelfin : 18 jours pour changer de banque... et bientôt 8 jours, soit mieux que les exigences européennes

Entre le 1er novembre 2009 et le 30 avril 2010, près de 20.000 clients ont eu recours à ce service, a précisé Febelfin, la Fédération belge du secteur financier, dans un communiqué de presse. Les 27 banques rassemblées autour du service de mobilité interbancaire, regroupent la quasi-totalité des comptes à vue utilisés pour les opérations de paiement quotidiennes. Fin 2009, on dénombrait plus de 13 millions de ces comptes à vue chez nous.

"Les principes du service de mobilité interbancaire mis en place en Belgique et le code de conduite qui l'accompagne sont plus pointus que ceux fixés par l'Europe", insiste Febelfin. En effet, l'initiative européenne se limitait au transfert des paiements, et plus particulièrement des domiciliations, des ordres avec date mémo et des ordres permanents. En Belgique, les banques offrent en outre des services comme la liquidation du compte à vue auprès de l'ancienne banque, le virement du solde vers le compte à vue auprès de la nouvelle banque, la suppression des cartes de débit et de crédit.

"Les banques se sont engagées, dans un premier temps, à finaliser le transfert interbancaire dans un délai de 18 jours bancaires ouvrables, précise encore la fédération. Ce délai a été divisé en trois phases dans le code de conduite. En 4 jours bancaires ouvrables, la nouvelle banque doit transmettre la demande du consommateur à l'ancienne banque. Cette dernière doit communiquer à la nouvelle banque les données dans un délai de 7 jours bancaires ouvrables. La nouvelle banque doit à son tour activer les ordres de paiement et avertir les bénéficiaires des domiciliations transférées dans les 7 jours bancaires ouvrables."

Dans près de 90 % des demandes, les délais d'exécution des deux premières phases sont respectés, ajoute Febelfin. Plus encore, "la Belgique s'est engagée à aller plus loin et à ramener ce délai à 8 jours bancaires ouvrables à partir du 1er novembre 2010".

Trends.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires