Malgré un bénéfice en hausse de 96%, cette banque supprime 200 emplois

02/02/15 à 14:57 - Mise à jour à 14:57

Source: Belga

L'établissement suisse a quasiment doublé (+96%) son bénéfice net à 367 millions de francs (environ 348 millions d'euros), ce qui ne l'empêchera pas de sacrifier 200 emplois sur l'autel du franc fort.

Malgré un bénéfice en hausse de 96%, cette banque supprime 200 emplois

Julius Baer © Reuters

La banque suisse Julius Baer a fortement accru sa rentabilité l'an passé. Recueillant les fruits de l'intégration des activités de gestion de fortune de Merill Lynch, l'établissement zurichois a quasiment doublé (+96%) son bénéfice net à 367 millions de francs (environ 348 millions d'euros). Mais 200 emplois, essentiellement en Suisse, seront sacrifiés sur l'autel du franc fort.

L'appréciation du franc depuis la décision de la Banque nationale suisse (BNS) d'abolir le taux plancher représente un défi pour tout le secteur bancaire suisse, a relevé lundi à Zurich Boris Collardi, le directeur général de Julius Baer. Afin d'en réduire l'impact sur sa rentabilité, le gestionnaire de fortune a lancé sans attendre un programme de réduction des coûts.

L'opération, dont Boris Collardi attend "une mise en oeuvre rapide et directe" - soit d'ici mi-2015 - vise à réaliser des économies de 100 millions de francs, dont près de 60 millions cette année. Un montant qui correspond à celui estimé de l'impact du franc sur les affaires du gestionnaire de fortune fondé il y a 125 ans.

Les suppressions de postes, qui interviendront par le biais des fluctuations naturelles ainsi que des licenciements, concernent notamment les activités de support pour la gestion de fortune internationale. Outre des économies en matière de personnel, Julius Baer vise aussi une réduction des charges d'exploitation, en particulier dans les frais de voyages et de marketing.

L'an passé, la banque a supprimé 250 emplois, dont 200 en Suisse, essentiellement dans le cadre de l'intégration des affaires de gestion de fortune hors États-Unis et Japon de Merill Lynch (IWM), laquelle est désormais quasiment achevée, à l'exception des activités en Inde. A fin décembre Julius Baer employait 5.247 salariés à temps plein, dont 3.076 en Suisse.

Ajusté de l'ensemble des éléments exceptionnels, le bénéfice net ressort à 585,5 millions de francs, en hausse de 22%. Les revenus ont gagné 16% à 2,55 milliards et les charges 14,2% à 1,84 milliard.

Vers 14h15 à la Bourse suisse, le titre Julius Baer s'envolait de 6,84% à 40,17 francs. Dans le même temps, l'indice des valeurs vedettes Swiss Market Index (SMI) prenait 0,51% à quelque 8427 points.

Évoquant le litige fiscal avec les États-Unis, M. Collardi a concédé en avoir anticipé la résolution en indiquant déjà l'été passé qu'une solution interviendrait encore en 2014. Mais ce sera pour cette année, a-t-il souligné.

En savoir plus sur:

Nos partenaires