Les résultats d'Ageas souffrent toujours de l'héritage de Fortis

06/08/14 à 09:39 - Mise à jour à 09:39

Source: Trends-Tendances

Le groupe d'assurances Ageas a réalisé un bénéfice net de 30,8 millions d'euros au premier semestre, en recul de 93% par rapport à la même période de 2013, a-t-il annoncé mercredi. Si les activités d'assurances, singulièrement dans les assurances-vie, affichent de "solides résultats", le bénéfice a été plombé par les résultats du compte général du groupe, qui comprend les dossiers hérités de Fortis holding.

Les résultats d'Ageas souffrent toujours de l'héritage de Fortis

Les activités d'assurances affichent ainsi un bénéfice net de 340 millions d'euros au premier semestre, en retrait de 3% par rapport aux 329 millions d'euros des six premiers mois de 2013. Pour le seul deuxième trimestre, le bénéfice se monte à 195 millions d'euros, en progrès de 14%. L'encaissement total s'élève à 13,8 milliards d'euros, soit 10% de plus que l'année passée.

"Nous sommes très satisfaits de la performance de l'assurance dans les différents secteurs et nous nous réjouissons de la croissance que nous continuons d'engranger via nos excellents partenariats en Asie et en Europe continentale", commente l'administrateur délégué d'Ageas, Bart De Smet, cité dans un communiqué.

Le segment des assurances-vie tire son épingle du jeu, avec un bénéfice net de 285 millions d'euros (+42%) au premier semestre, contre un bénéfice net de l'assurance non-vie et des autres assurances de 55 millions (128 millions au premier semestre 2013). Les conditions météorologiques défavorables ont à nouveau pesé sur les résultats en non-vie, notamment en raison des inondations au Royaume-Uni durant le premier trimestre et de pertes en Belgique au deuxième trimestre à la suite des tempêtes de grêle du mois de juin. Au total, près de 50.000 familles ont bénéficié d'une intervention d'Ageas au Royaume-Uni et en Belgique.

Les "solides résultats" dans les assurances ont toutefois été contrebalancés par une perte nette de 309,2 millions d'euros au niveau du compte général alors que ce dernier avait encore engrangé un bénéfice de 142,5 millions d'euros au premier semestre 2013. Sur ces 309 millions d'euros, "157 millions sont dus à une nouvelle hausse du passif RPN, qui s'établit fin juin à 527 millions d'euros. En outre, une provision de 130 millions d'euros a été constituée dans le dossier FortisEffect", explique le groupe dans un communiqué. Pour le seul deuxième trimestre, le compte général est en perte de 194,5 millions d'euros, contre un bénéfice de 6,7 millions au deuxième trimestre 2013.

La trésorerie nette du compte général a reculé à 1,6 milliard d'euros fin juin 2014 contre 1,9 milliard à fin décembre 2013, "essentiellement en raison de distributions aux actionnaires."

Ageas annonce par ailleurs le lancement, dès le 11 août 2014, d'un nouveau programme de rachat d'actions pour un montant de 250 millions d'euros. Une annonce qui intervient au lendemain de l'appel lancé par l'avocat Adriaan de Gier de la fondation néerlandaise FortisEffect pour qu'Ageas ne distribue pas de dividendes aux actionnaires par respect pour les actionnaires lésés de Fortis.

Ageas a fait savoir récemment qu'elle allait en cassation contre l'arrêt de la cour d'appel d'Amsterdam, qui a considéré que les actionnaires de Fortis avaient été abusés et qu'ils avaient droit à une indemnisation. L'avocat néerlandais de FortisEffect évalue cette indemnisation à au moins 200 millions d'euros. L'organisation FortisEffect a depuis lors reçu des milliers d'appels de particuliers et d'investisseurs institutionnels qui veulent être partie prenante au procès.

Nos partenaires