Les petites transactions Bancontact ne coûteront presque plus rien

26/04/16 à 17:35 - Mise à jour à 17:35

Source: Belga

Worldline a baissé ses tarifs pour les échanges de petites sommes: en-dessous de 10 euros, la transaction ne coûte plus que 0,6 cent au commerçant. En outre, tous les paiements de moins de 5 euros seront gratuits pendant quatre mois.

Les petites transactions Bancontact ne coûteront presque plus rien

© BELGA/Nicolas Maeterlinck

La société de gestion de paiements électroniques Worldline a annoncé mardi des baisses de tarif en Belgique pour les paiements de petites sommes par le système Bancontact.

Les tarifs pour les paiements jusqu'à 5 euros connaîtront une baisse qui pourra atteindre 60%. Dans le détail, une transaction portant sur un montant de 5 euros ne coûtera plus que 2 centimes, à partir du 1er juin, contre généralement 5 centimes. En outre, les paiements de montants entre 5 et 10 euros bénéficieront d'une réduction qui pourra atteindre 30%.

"La baisse annoncée aujourd'hui (mardi, NDLR) fait suite à une première réduction déjà appliquée le 1er avril dernier de 0,6 cent pour chaque transaction au-dessus de 10 euros", précise Worldline dans un communiqué.

La société annonce également que l'introduction de ces nouveaux tarifs s'accompagnera d'une période de promotion de quatre mois durant laquelle "tous les paiements jusqu'à 5 euros, effectués en points de vente, seront exceptionnellement gratuits pour les commerçants."

Worldline, qui a enregistré près d'1,8 milliard de transactions électroniques en 2015 en Belgique (+7,5%) et constate une augmentation tant du nombre de paiements effectués dans le cadre de l'e-commerce que du nombre de paiements électroniques de petits montants (en 2015, 20,5% des transactions par Bancontact concernaient des paiements de moins de 10 euros), entend ainsi "encourager l'évolution vers une société sans cash et stimuler l'économie belge". Pour ce faire, l'entreprise prévoit de développer ses systèmes et plateformes pour traiter encore plus de transactions, l'objectif étant de doubler la capacité du réseau.

Le ministre fédéral de l'Economie, Kris Peeters, a réagi positivement, évoquant "un boost" pour les paiements électroniques et "une réponse très importante après les incidents techniques". Le ministre met par ailleurs la dernière main à un projet de loi faisant de la Banque nationale de Belgique le superviseur des sociétés de traitement des paiements électroniques, avec le pouvoir d'imposer des obligations concrètes et d'infliger des sanctions. Cette législation doit assurer la stabilité et la continuité à l'avenir des paiements électroniques en Belgique.

Quant au syndicat neutre pour indépendants (SNI) et au syndicat des indépendants et des PME (SDI), ils se sont tous deux réjouis de ces baisses des tarifs, y voyant un soutien aux commerçants et à l'économie belge ainsi qu'un coup de pouce aux paiements électroniques.

En savoir plus sur:

Nos partenaires