Les "objections" de Trichet au compromis sur les déficits en zone euro

21/10/10 à 09:56 - Mise à jour à 09:56

Source: Trends-Tendances

Jean-Claude Trichet, président de la Banque centrale européenne, est l'un des plus fervents partisans d'une discipline budgétaire stricte en zone euro et de sanctions pour les gouvernements qui ne respecteraient pas le Pacte de croissance et de stabilité.

Les "objections" de Trichet au compromis sur les déficits en zone euro

© Epa

"M. Trichet a rédigé une note expliquant ses objections à l'accord" trouvé par les ministres des Finances de la zone euro, a déclaré le porte-parole de la BCE.

Le Français est l'un des plus fervents partisans d'une discipline budgétaire stricte en zone euro et de sanctions pour les gouvernements qui ne respecteraient pas le Pacte de croissance et de stabilité.

Le Financial Times a révélé dans son édition de jeudi que dans une note des services de M. Trichet il est écrit que "le président de la BCE ne souscrit pas à tous les éléments du rapport" des ministres des Finances de l'UE.

Un compromis trouvé à Deauville entre la France et l'Allemagne a permis de débloquer des négociations de l'UE sur la discipline budgétaire. Celle-ci va être renforcée, suite à la crise de la dette en Europe. Pas autant toutefois que le voulaient l'Allemagne et les partisans d'une grande fermeté.

De nouvelles sanctions seront créées contre les pays laxistes et elles s'appliqueront plus facilement et plus rapidement, mais pas de manière automatique.

L'accord trouvé a déjà été fortement critiqué dans une interview mercredi par l'économiste en chef de la Banque centrale européenne, Jürgen Stark, qui le juge "très en dessous des propositions de la Commission".

Trends.be avec Belga

Nos partenaires