Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

19/11/14 à 14:38 - Mise à jour à 14:38

Les "Mousquetaires" du trading: un pour tous et tous pourris

Comme toutes les personnes arrogantes du monde, ces traders n'ont pas attendu qu'on leur donne un nom ou un surnom, ils se sont affublés eux-mêmes d'un sobriquet.

Les "Mousquetaires" du trading: un pour tous et tous pourris

/ © Reuters

Tantôt ils se faisaient appeler "Les Trois Mousquetaires", tantôt ils préféraient qu'on les appelle "L'Agence Tout Risque", en référence à un feuilleton américain célèbre mettant en scène une équipe de choc. Ces Mousquetaires sont en réalité des traders de très grandes banques et leurs exploits ne consistaient pas à défendre la veuve et l'orphelin ou récupérer le collier de la Reine, mais bien à... manipuler le marché des changes via un cartel ! Eh oui, ces Mousquetaires du trading sont arrivés à manipuler le marché le plus important et le plus liquide au monde !

Juste pour vous donner un ordre de grandeur, sur le marché des changes, il s'échange l'équivalent de 4000 milliards d'euros par jour. C'est 20 fois plus que toutes les bourses mondiales en actions ! Et 40% de ce volume d'échanges se fait dans une seule ville: Londres.

Partager

Les "Mousquetaires" du trading: un pour tous et tous pourris

Après tous les scandales générés par les banquiers de la City, celui-ci est le dernier rendu public. En effet, plusieurs grandes banques viennent de se voir infliger des amendes colossales de plus de 4 milliards de dollars pour avoir manipulé le marché des changes. Une fraude qui aura duré jusqu'à la fin 2013, selon les enquêteurs.

D'après l'avocat d'affaires David Scott, l'un des défenseurs des victimes, les premiers dindons de la farce de cette manipulation sont des multinationales qui ont des activités aux quatre coins du monde. Celle-ci ont besoin du marché des changes, mais comme ce marché a été manipulé par quelques banques à leur profit, et non celui de leurs clients, ces multinationales ont perdu des milliards de dollars.

Les particuliers sont aussi indirectement affectés, car les fonds de pension qui gèrent leurs avoirs ont également été grugés. De plus, le démantèlement de ce cartel arrive juste après le démantèlement d'un autre cartel, celui qui manipulait le Libor, autrement dit, un indice connu des banquiers et qui fixe indirectement le taux d'intérêt de votre carte de crédit, par exemple. Et comme les procès pour responsabilité vont sans doute durer encore quelques années, certains se demandent donc si les réformes bancaires et les promesses de changement ont bien été entendues par les banquiers anglo-saxons. Visiblement, la voix des gendarmes financiers n'a pas dû porter assez loin, car peu de choses ont changé... hélas !

En savoir plus sur:

Nos partenaires