Les dépôts et ouvertures de crédits d'ING Belux dépassent les 100 milliards d'euros

02/08/18 à 14:11 - Mise à jour à 03/08/18 à 11:59

Source: Belga

Pour la première fois, les ouvertures de crédit (101,7 milliards, +7,4%) et les dépôts (102 milliards, +4,1%) d'ING Belux ont franchi la barre symbolique des 100 milliards d'euros, a annoncé jeudi la banque à l'occasion de la publication de ses résultats pour le premier semestre 2018.

Les dépôts et ouvertures de crédits d'ING Belux dépassent les 100 milliards d'euros

Erik Van Den Eynden, CEO d'ING Belgique © BELGA

Ces réalisations font suite à des performances commerciales qualifiées d"excellentes" par la banque, qui a entamé en 2017 un vaste plan de transformation passant par la suppression de plus d'un millier d'emplois et un nouveau modèle d'affaires. Le compte ING Lion account, produit-phare de la banque, affiche 56.000 (+8%) ouvertures au cours du premier semestre alors que le nombre de clients actifs (une transaction par mois) est en progression de près de 414.000 unités (+16,7%) et que le nombre de clients primaires (clients qui disposent d'un compte à vue ING enregistrant des flux entrant réguliers et au moins un produit supplémentaire) est en hausse de 110.000 unités (+8,8%), à près d'1,36 million.

Ce bond est principalement attribuable à la migration des 600.000 clients Record Bank vers ING, réalisée en mai et juin derniers. Cette migration a été un "grand succès" d'un point de vue technique mais également d'un point de vue commercial, a indiqué Erik Van Den Eynden, le CEO d'ING Belgique qui se dit "plus que satisfait" à cet égard. L'intégration des activités bancaires de Record Bank faisait partie du plan de transformation d'ING.

Au niveau financier, ING Belux affiche des revenus (hors marchés financiers, les activités de trading ayant été déménagées à Londres) en baisse de 104 millions d'euros (-6,9%), à 1,413 milliard d'euros. Ce recul s'explique par une diminution des commissions et, surtout, par la persistance de taux d'intérêts bas. Les charges opérationnelles sont, elles, en repli de 7%, à 1,05 milliard d'euros, en raison notamment de la réduction du nombre d'employés consécutive aux licenciements des derniers mois. Le résultat avant impôts (hors marchés financiers) s'inscrit en recul de 14%, à 343 millions d'euros.

Nos partenaires