Les comptes d'épargne réglementés au plus bas depuis novembre 2014

05/05/17 à 10:19 - Mise à jour à 10:18

Source: Belga

L'encours des dépôts d'épargne réglementés a de nouveau baissé en mars, pour le troisième mois consécutif, pour atteindre 255,725 milliards d'euros, selon des chiffres publiés jeudi par la Banque nationale de Belgique (BNB).

Les comptes d'épargne réglementés au plus bas depuis novembre 2014

© Getty Images/iStockphoto

Les dépôts d'épargne réglementés atteignent ainsi leur niveau le plus faible depuis novembre 2014, soit près de deux ans et demi. Ils s'élevaient alors à 255,164 milliards d'euros.

Entre février et mars 2017, l'encours des dépôts d'épargne réglementés s'est dégonflé de quelque 5,372 milliards d'euros. Geoffrey Minne, économiste chez ING, ne voit pas d'explication saisonnière à cette baisse mensuelle mais constate plus largement, ces dernières années, une phase de "décélération" de la croissance des dépôts d'épargne réglementés suivie, depuis la fin de l'année passée, d'une tendance à la diminution de l'encours. L'économiste y voit le signe d'une conjoncture économique qui s'améliore progressivement. "D'un côté, les indicateurs de confiance ont atteint des sommets, de l'autre, les indicateurs économiques concrets montrent des résultats économiques assez bons", comme une croissance de 0,5% du PIB de la zone euro au premier trimestre par rapport au trimestre précédent, souligne-t-il.

L'amélioration de la situation économique et la création d'emplois qui s'en suit ont tendance à "pousser dans le dos" le consommateur, qui se montre moins frileux. "On constate une forte corrélation (positive) entre le taux de chômage et les montants placés sur les comptes d'épargne réglementés", résume Geoffrey Minne.

Selon De Tijd et L'Echo, la nette baisse de l'encours des livrets d'épargne réglementés en mars est due au fait que Fintro, filiale de BNP Paribas Fortis, a modifié le statut des comptes de clients professionnels. Une modification qui a fait passer ces comptes dans la catégorie des comptes non réglementés et qui permet à la banque d'éviter d'être soumise au taux d'intérêt minimum légal de 0,11% imposé aux comptes réglementés.

Trends/Tendances Information Services

Nos partenaires