Les catastrophes naturelles coûtent 300 millions aux assureurs

23/02/11 à 14:18 - Mise à jour à 14:18

Source: Trends-Tendances

Les deux tempêtes de 2010, en février et juillet, ont coûté au total 194 millions d'euros aux assureurs belges. Ajoutez à cela les inondations de novembre, avec une facture de 98,1 millions d'euros... au bas mot, puisque ce montant pourrait s'accroître encore.

Les catastrophes naturelles coûtent 300 millions aux assureurs

© Belga

Les phénomènes naturels - tempêtes exceptionnelles et inondations - ont coûté environ 300 millions d'euros au secteur des assurances, un chiffre qui pourrait être revu à la hausse, a indiqué Bart De Smet, président d'Assuralia, l'Union professionnelle des entreprises d'assurances, mercredi lors de la présentation des premières tendances du secteur.

Les principales responsables sont les tempêtes du 28 février (Xynthia) et du 14 juillet et les inondations du 11 au 19 novembre. Les deux tempêtes ont coûté au total 194 millions d'euros. La tempête du 14 juillet, qui avait particulièrement touché Ciney et le Hainaut, représente à elle seule un coût de 141,7 millions d'euros, pour un coût moyen de 3.090 euros par sinistre.

Les inondations du 11 au 19 novembre, qui ont particulièrement touché le Hainaut et le Brabant Wallon - le centre de Tubize ayant été noyé - ont quant à elles coûté 98,1 millions d'euros, mais cette première estimation pourrait être revue à la hausse, de 20 % maximum, une fois tous les sinistres traités, a précisé Bart De Smet.

2010 a été "une année très mauvaise à cause des phénomènes naturels", conclut Assuralia. Quelque 97 % des propriétaires et un peu moins de 90 % des locataires ont souscrit à une assurance incendie, qui couvre aussi les dégâts des eaux et les catastrophes naturelles.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires