"Le risque de tomber dans le surendettement s'est accru !"

20/01/11 à 15:28 - Mise à jour à 15:28

Source: Trends-Tendances

Plus d'emprunteurs sont confrontés à des difficultés de paiement et les difficultés existantes deviennent plus lourdes : le risque de tomber dans une situation de surendettement réel va donc croissant, prévient la Centrale des crédits aux particuliers.

"Le risque de tomber dans le surendettement s'est accru !"

© Thinkstock

L'an dernier, 17.864 personnes ont introduit une demande de règlement collectif de dettes en Belgique, soit 1.960 de plus qu'en 2009, ressort-il jeudi de données de la Centrale des crédits aux particuliers.

Le nombre de règlements collectifs de dettes a augmenté de 11,5 %, à 87.125. Le nombre d'emprunteurs ayant un arriéré de paiement a augmenté de 2,5 %, à 365.374 personnes. Le montant total dû a augmenté de 0,26 milliard à 2,42 milliards d'euros, avec une augmentation plus prononcée dans les crédits hypothécaires.

Les consommateurs ont encore pleinement subi l'impact de la crise économique, selon la Centrale, et ont été de plus en plus confrontés à des difficultés de paiement. Le montant des arriérés a à nouveau crû plus vite que le nombre de défauts de paiement. "Cela signifie que non seulement plus d'emprunteurs sont confrontés à des difficultés de paiement, mais surtout que les difficultés existantes deviennent plus lourdes et que le risque de tomber dans une situation de surendettement réel croît également", indique la Centrale.

Il n'est donc pas étonnant, estime-t-elle, que de plus en plus de gens fassent appel à la procédure de règlement collectif de dettes.

Fin 2010, la Centrale enregistrait les données de 4.963.644 personnes et de 8.253.320 crédits, une augmentation de respectivement 1,3 % et 1,2 %. L'an dernier, le nombre de crédits hypothécaires accordés aux particuliers a augmenté de 20,7 % par rapport à 2009 (350.398 contrats), tandis que le nombre de nouveaux crédits à la consommation a diminué de 2 % (1.163.254 contrats).

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires