Le pétrole s'installe sous 30 dollars le baril

15/01/16 à 15:00 - Mise à jour à 15:00

Source: Belga

Les prix du pétrole s'enfonçaient dans le rouge vendredi en cours d'échanges européens, évoluant désormais sous le seuil des 30 dollars le baril, dans un marché dont le retour annoncé du pétrole iranien renforce les inquiétudes quant à la surabondance d'offre.

Le pétrole s'installe sous 30 dollars le baril

© istock

Vers 11H05 GMT, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, valait 29,66 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,22 dollar par rapport à la clôture de jeudi. Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en février perdait 1,60 dollar à 29,60 dollars. Les cours du Brent et du WTI, qui étaient parvenus à rebondir jeudi sur fond de rééquilibrage technique, ont rapidement retrouvé leurs vieux démons vendredi, plongeant dès l'ouverture des échanges asiatiques, avant de s'installer sous les 30 dollars le baril, à leurs plus bas niveaux en douze ans.

Le pétrole échangé à Londres est même tombé vers 10H30 GMT à 29,45 dollars, un plus bas depuis le 10 février 2004, tandis que son homologue new-yorkais a atteint au même moment 29,39 dollars, un minimum depuis le 25 novembre 2003. "Le secteur de l'énergie a connu sa pire semaine de repli depuis juin 2011 alors que le retour imminent des barils iraniens et le temps doux aux États-Unis ont entraîné une forte baisse du pétrole brut et du gaz naturel", a commenté pour l'AFP Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank.

La fébrilité du marché pétrolier s'est accrue ces derniers jours alors que l'entrée en vigueur de l'accord sur le nucléaire iranien, qui doit s'accompagner de la levée des sanctions occidentales pesant sur Téhéran depuis 2012, notamment de celles affectant ses exportations d'or noir, est attendue d'un jour à l'autre.

En savoir plus sur:

Nos partenaires