Le Gouverneur de la Banque de France plaide la cause de BNP Paribas à New York

03/06/14 à 10:10 - Mise à jour à 10:10

Source: Trends-Tendances

Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, s'est rendu la semaine dernière à New York pour y plaider la cause de BNP Paribas, menacée de sanctions très sévères par la justice américaine, a rapporté mardi le quotidien New York Times.

Le Gouverneur de la Banque de France plaide la cause de BNP Paribas à New York

© Image Globe

M. Noyer, la plus haute autorité française en matière bancaire, a rencontré le procureur de Manhattan, Cyrus Vance, à son bureau, a ajouté le journal, citant des personnes proches du dossier.

M. Noyer a fait valoir que les sanctions envisagées pourraient avoir des répercussions terribles, non seulement pour la plus grande banque française par la capitalisation, mais aussi pour le système financier dans son ensemble.

Pour avoir aidé certains pays, comme le Soudan, à échapper à des sanctions américaines, BNP Paribas est menacée d'une amende pouvant dépasser les 10 milliards de dollars.

Dans le pire des cas, BNP Paribas pourrait même perdre sa licence, ce qui constituerait un arrêt de mort pour ses importantes activités américaines. Plus vraisemblablement, elle pourrait être interdite pendant une durée limitée de traiter des transactions en dollars, avec le risque de voir s'envoler une partie de sa clientèle internationale.

M. Noyer était accompagné du nouveau régulateur français des banques, Édouard Fernandez-Bollo, qui dirige depuis le début de l'année l'Autorité des contrôle prudentiel et de résolution (ACPR).

M. Fernandez-Bollo s'était déjà rendu à New York la semaine précédente, sans pouvoir ébranler ses interlocuteurs, selon le New York Times. Outre M. Vance, le patron de l'ACPR avait rencontré à cette occasion le procureur fédéral, Preet Bharara, et le responsable de la division pénale du ministère de la Justice, David O'Neil.

En savoir plus sur:

Nos partenaires