Le FMI s'est "converti à la dure" à prendre en compte les inégalités

18/01/17 à 13:51 - Mise à jour à 13:51

Source: Afp

La directrice générale du FMI, Christine Lagarde, a assuré mercredi à Davos que son institution s'était "convertie à la dure" à prendre en compte les inégalités après le Brexit et la victoire de Donald Trump.

Le FMI s'est "converti à la dure" à prendre en compte les inégalités

© Reuters

"Quand vous avez une crise ou quand vous recevez des signaux très forts comme nous en avons reçus des électeurs qui disent +non+, c'est vraiment le moment de dire quelles sont les politiques que nous avons en place et ce que nous pouvons faire de plus", a affirmé Mme Lagarde lors d'un débat au World Economic Forum (WEF) sur comment l'élite peut renouer avec les classes moyennes".

La directrice générale du FMI a assuré que "les économistes avaient subi un fort revers, notamment ceux qui disaient que ce n'était pas leurs affaires de réfléchir (aux inégalités)".

Elle a ajouté que c'était aussi le cas au sein du FMI, mais son institution "s'est maintenant convertie à la dure à l'importance de l'inégalité et aussi à l'importance de l'étudier et d'y apporter des réponses.

Après le Brexit et la victoire de M. Trump, les inégalités et notamment le décrochage des classes moyennes dans les économies avancées constituent l'un des sujets principaux du WEF cette année.

Nos partenaires