"Le blanchiment dépasse la fraude fiscale en Belgique !"

28/05/10 à 12:55 - Mise à jour à 12:55

Source: Trends-Tendances

Les montants blanchis en Belgique et liés au crime organisé explosent, au point de dépasser désormais la fraude fiscale, affirme la Cellule de traitement des informations financières (CTIF) : 2,141 milliards d'euros en 2009. Une progression de taille à mettre notamment à l'actif d'une opération de 1,7 milliard d'euros, de l'argent douteux qui aurait transité par deux comptes ouverts chez ING.

"Le blanchiment dépasse la fraude fiscale en Belgique !"

© Thinkstock

La Cellule de traitement des informations financières (CTIF), chargée de détecter la criminalité financière, a pu détecter l'an dernier 2,141 milliards d'euros de flux financiers illicites et a permis la saisie de 8,44 millions de fonds, peut-on lire dans son rapport d'activités. Plus de mille dossiers de blanchiment ont été transmis à la justice.

La CTIF doit débusquer les mouvements de capitaux liés à des opérations non commerciales, dont le seul but est de faire apparaître de l'argent dans un circuit légal après blanchiment. Si les montants relatifs aux dossiers transmis s'élevaient en 2008 à 711,3 millions d'euros, ils ont atteint 2,141 milliards en 2009.

Cette hausse est en grande partie liée à un gros dossier de blanchiment présumé, une seule opération criminelle venue d'Europe de l'Est, portant sur au moins 1,7 milliard d'euros de flux (lire ci-après). Même en mettant de côté cette gigantesque opération, les montants blanchis en Belgique et liés au crime organisé explosent malgré tout, au point de dépasser désormais la fraude fiscale, affirme Jean-Claude Delepierre, président de la CTIF. Celui-ci note par ailleurs une régression relative des carrousels TVA.

Les mesures préventives prises par le gouvernement belge ont porté leurs fruits pour les entreprises belges, explique-t-il, "mais on a noté ici une adaptation des techniques avec des opérations internationales qui ne portent pas nécessairement sur des marchandises, mais sur des biens immatériels, comme des quotas de CO2 qui ne sont pas soumis partout à la TVA, etc.". La CTIF relève également que face à l'argent sale, les particuliers belges seraient moins regardants à l'éthique.

CTIF : 1,7 milliard d'euros d'argent douteux transitent par deux comptes ouvertes chez ING

Le montant record de 1,7 milliard d'euros d'argent douteux découvert en 2009 par la CTIF a transité via deux comptes ouverts chez ING, indique vendredi le quotidien De Tijd. L'an dernier, quelque 460 entreprises issues de différents paradis fiscaux ont fait transiter pour 1,7 milliard d'euros d'argent sale à travers deux comptes ouverts chez ING au nom de la banque lituanienne Ukio Bankas. L'argent a ensuite été dispersé sur l'ensemble de la planète financière.

ING a découvert l'an passé qu'il y avait un problème avec ces comptes et averti la CTIF, mais l'argent avait entre-temps déjà été envoyé ailleurs. Une information judiciaire a été ouverte au début 2010. Il semble de prime abord que la banque ING ait agi de bonne foi et ne soit pas mêlée à ce trafic. La porte-parole d'ING Belgique n'a pas souhaité commenter cette affaire.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires