Le bénéfice de KBC a plus que doublé au deuxième trimestre

09/08/11 à 15:42 - Mise à jour à 15:42

Source: Trends-Tendances

Le bancassureur KBC a clôturé le deuxième trimestre 2011 sur un bénéfice net consolidé de 333 millions d'euros, contre 149 millions d'euros un an plus tôt, ce qui porte son bénéfice pour le premier semestre de l'année à 1,154 milliard d'euros, a annoncé mardi avant-Bourse KBC, évoquant un résultat "très satisfaisant".

Le bénéfice de KBC a plus que doublé au deuxième trimestre

KBC a plus que doublé son bénéfice au premier semestre par rapport au 1er semestre 2010, à l'issue duquel le bancasseur avait enregistré un bénéfice de 591 millions d'euros.

"Ce succès est en grande partie dû aux revenus sous-jacents soutenus de nos divisions Belgique et Europe centrale et orientale ainsi qu'à une bonne maîtrise des coûts à tous les échelons du groupe", explique le CEO de KBC, Jan Vanhevel, cité dans un communiqué.

Hors éléments exceptionnels, le résultat net sous-jacent de KBC au deuxième trimestre atteint 528 millions d'euros, contre 658 millions au premier trimestre et 554 millions d'euros au deuxième trimestre.

Le bénéfice net des activités en Belgique s'élève à 238 millions d'euros pour le deuxième trimestre et à 518 millions d'euros pour le premier semestre 2011, en baisse par rapport aux périodes correspondantes de 2010. Par rapport au deuxième trimestre 2010, le volume d'octroi de crédits a progressé de 4% et le volume des dépôts de 6%.

Les pertes de valeur sur crédits ont atteint 164 millions d'euros au deuxième trimestre, en recul par rapport aux 278 millions enregistrés il y a un an, mais en hausse par rapport au 97 millions d'euros enregistrés au trimestre précédent.

KBC indique également avoir enregistré au deuxième trimestre des réductions de valeur de 139 millions d'euros avant impôts (102 millions d'euros après impôts) sur des emprunts d'Etats grecs dans le cadre du plan d'aide à la Grèce.

KBC rappelle enfin avoir obtenu l'aval de la Commission européenne pour la révision de son plan de restructuration. Le principal changement consiste en le remplacement de l'introduction en Bourse initialement prévue de la participation minoritaire de KBC dans la banque tchèque CSOB Bank et hongroise K&H Bank par la cession des filiales polonaises Kredyt Bank et Warta.

KBC prévoit de vendre KBL d'ici la fin de l'année

KBC prévoit de vendre KBL d'ici la fin de l'année, plus précisément au quatrième trimestre, a annoncé mardi Jan Vanhevel, CEO de KBC lors de la présentation des résultats semestriels. KBC espère aussi vendre Fidea, KBC Bank Deutschland et Antwerp Diamond Bank au second semestre. Les turbulences actuelles sur le marché ne devraient pas avoir un lourd impact sur le processus de vente. "Il y a certes des incertitudes sur le marché mais il s'agit avant tout d'investissements stratégiques à long terme pour les acheteurs potentiels".

KBC mène un important programme de restructuration de ses activités en échange de l'aide d'Etat qu'elle a reçu lors de la crise financière. Ces derniers mois, Centea a notamment été vendue au Crédit Agricole.

KBC a déjà trouvé un acheteur pour KBL: le groupe indien Hinduja. L'accord n'a pas encore pu être finalisé car les deux parties attendent l'accord de l'organe de surveillance luxembourgeois. La finalisation est toutefois attendue pour la fin de cette année.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires