La zone euro sort de la récession avec un rebond de +0,3%

14/08/13 à 11:38 - Mise à jour à 11:38

Source: Trends-Tendances

La zone euro s'achemine vers un retour à la croissance plus fort que prévu grâce au rebond inattendu de l'activité en France et à la bonne santé de l'économie allemande.

La zone euro sort de la récession avec un rebond de +0,3%

© Reuters

Après six trimestres consécutifs de repli, le produit intérieur brut (PIB) de la zone euro devrait progresser d'environ 0,3% au deuxième trimestre et non plus de 0,2% comme prévu initialement, annonce l'office européen des statistiques Eurostat. Cette hausse signifie pour la zone euro la sortie de la plus longue phase de récession de son histoire. Cette révision à la hausse s'explique par la publication ce matin du Produit intérieur brut (PIB) allemand et français, qui sont tous deux ressortis au-dessus des attentes.

En Allemagne, la croissance a accéléré de 0,7% sur la période d'avril à juin, grâce à un effet de rattrapage après un premier trimestre atone. La consommation, et surtout les investissements ont nettement contribué à ce regain d'activité qui replace la première économie européenne en position de locomotive pour l'ensemble de la zone euro.

Mais c'est de France qu'est venue la plus grande surprise: non seulement la deuxième économie de la zone euro est sortie de récession, mais elle a également enregistré un rebond plus important qu'attendu de son activité (à 0,5% contre 0,2% prévu initialement). Il s'agit du sursaut le plus important de l'économie française depuis le premier trimestre 2011.

"Les chiffres publiés ce matin semblent conformes à une hausse de 0,3% du PIB de la zone euro", estime Jonathan Loynes, chef économiste pour le cabinet Capital Economics. Ces données pourraient se traduire par un repli de 0,5% du PIB pour la zone euro sur toute l'année 2013, poursuit-il.

Jusqu'ici, les prévisionnistes interrogés par la BCE estimaient que la zone euro verrait son activité se contracter de 0,6% cette année. En 2014, ils attendent une hausse de 0,9%. Le FMI a fait des prévisions similaires pour les deux années.

En savoir plus sur:

Nos partenaires