La victoire de l'AKP d'Erdogan dope la Bourse d'Istanbul et la livre turque

02/11/15 à 10:32 - Mise à jour à 11:08

Source: Belga

La Bourse d'Istanbul a ouvert lundi matin sa séance en hausse de plus de 5% au lendemain de la très large victoire du parti du président islamo-conservateur turc Recep Tayyip Erdogan aux élections législatives anticipées.

La victoire de l'AKP d'Erdogan dope la Bourse d'Istanbul et la livre turque

Recep Tayyip Erdogan, lors d'un meeting à Hasselt. © Belga

En début de matinée, le principal indice du marché stambouliote (BIST 100) progressait de 5,4% à 83.735 points.

La livre turque en forte hausse

La livre turque a également salué lundi matin la victoire surprise la veille du parti du président islamo-conservateur turc Recep Tayyip Erdogan.

En début de matinée, la devise turque progressait de plus de 4% et s'échangeait à 2,78 livres pour un dollar et à 3,07 livres pour un euro.

Au pouvoir depuis 2002 en Turquie, le Parti de la justice et du développement (AKP) a largement remporté les législatives dimanche, contre tous les pronostics, en recueillant 49,4% des suffrages au terme d'un scrutin disputé sur fond de reprise du conflit kurde et trois semaines après un attentat djihadiste qui a fait 102 morts à Ankara.

En empochant 316 des 550 sièges de députés au Parlement, le parti fondé par M. Erdogan a également récupéré la majorité absolue qu'il avait perdue cinq mois plus tôt, plongeant le pays en pleine instabilité.

"Ce scrutin va mettre un terme à la période de transition qui régnait en Turquie et devrait permettre un renforcement de l'économie du pays", a pronostiqué l'analyste Valeria Bednik, de FXstreet. "La livre turque pourrait connaître maintenant une période de forte hausse et revenir d'une valeur de 3 livres pour un dollar à 2 livres pour un dollar", a-t-elle ajouté.

La devise turque avait perdu plus de 20% face aux monnaies américaine et européenne depuis le début de l'année, dans une économie marquée par le ralentissement de la croissance, une forte inflation et un haut niveau de déficits publics.

En savoir plus sur:

Nos partenaires