La SEC veut 1,1 million de dollars d'amende pour "Fabulous Fab"

17/12/13 à 16:52 - Mise à jour à 16:52

Source: Trends-Tendances

Le régulateur boursier américain (SEC) a demandé au tribunal en charge du procès de Fabrice Tourre d'imposer à l'ex-trader français de Goldman Sachs, jugé coupable de fraude boursière en août, des pénalités dépassant un million de dollars.

La SEC veut 1,1 million de dollars d'amende pour "Fabulous Fab"

La SEC a déposé tard lundi soir une motion demandant au tribunal fédéral de Manhattan d'exiger que Fabrice Tourre rembourse "ses gains illégalement acquis à hauteur de 175.463 dollars, plus des intérêts de 62.858,03 dollars". Le gendarme boursier américain, qui a lancé des poursuites contre M. Tourre en 2010, veut aussi que l'ex-trader verse une amende de 910.000 dollars et ne soit plus autorisé à travailler sur les marchés afin de l'empêcher de commettre "de futures violations des lois boursières".

La SEC a accusé le Français, surnommé "Fabulous Fab" ("Fab le Fabuleux"), d'avoir trompé des investisseurs et réalisé des gains illicites lors de la création et de la vente de produits financiers complexes adossés à des prêts immobiliers à risque, du genre de ceux ayant été à l'origine de la crise des subprime à partir de l'été 2007. Il a été jugé "responsable" début août à l'issue de trois semaines de procès pour six chefs d'accusation sur sept.

La banque Goldman Sachs avait été poursuivie par la SEC pour le même contrat dérivé de crédits hypothécaires en 2010 mais elle était parvenue à un accord à l'amiable la même année, acceptant de payer un demi-milliard de dollars pour mettre fin aux poursuites. "La conduite de M. Tourre a causé plus d'un milliard de dollars de pertes" aux investisseurs ayant acheté les produits dérivés de crédits hypothécaires qu'il leur a vendus en 2007, argumente la SEC. "Il a touché (la même année) le plus gros bonus qu'il ait jamais reçu. Goldman Sachs l'a payé pendant deux ans pendant qu'il était en congé administratif et a payé ses frais d'avocat et dépenses juridiques et de relations publiques. Il suit actuellement un programme de doctorat d'élite.

Mais une mauvaise conduite grave doit avoir des conséquences, en particulier quand elle a entraîné des pertes financières d'une telle ampleur", conclut la motion de la SEC.

Nos partenaires