Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

19/11/15 à 12:56 - Mise à jour à 16:23

'La règle toute simple pour maximiser le rendement de son épargne'

C'est un paradoxe, plus les taux d'intérêt sont bas et plus les Belges se réfugient dans les livrets d'épargne. Aujourd'hui, ce sont pas moins de 261 milliards d'euros qui dorment sur ces fameux livrets.

'La règle toute simple pour maximiser le rendement de son épargne'

/ © istock

J'utilise le verbe "dormir" à dessein, car avec un rendement proche de 0%, on ne peut pas vraiment dire que ces comptes soient très rentables. À vrai dire, si l'on tient compte du rendement offert par les quatre plus grandes banques - qui à elles seules trustent 80% de l'épargne des Belges -, le rendement s'avère plus que maigre: 0,2%. Et encore, ce rendement tient compte de la prime de fidélité, c'est-à-dire que pour obtenir ce très maigre taux, l'épargnant ne doit pas retirer d'argent de son compte pendant au moins douze mois d'affilé.

Si l'on tient compte du fait qu'en Belgique le taux d'inflation est de 0,6%, c'est simple, avec un rendement de 0,2% et une inflation de 0,6%, le rendement du livret d'épargne est largement négatif !

Les habitués du shopping bancaire diront qu'il n'y a pas que les grandes banques. Il y aussi des francs-tireurs de l'épargne, autrement dit des plus petites banques, généralement actives seulement sur internet. Et c'est vrai que ces petites banques offrent souvent un taux plus élevé que 0,2%. Mais il faut garder à l'esprit que ces petites banques passent leur temps, depuis un ou deux ans, à systématiquement diminuer le rendement de leurs comptes d'épargne.

En réalité, ces rendements plus alléchants sont des produits d'appel pour attirer le chaland. C'est ce qu'a fait par exemple PSA Bank, la banque du groupe Peugeot Citroën, qui a mis sur le marché belge un compte très attractif en terme de rendement. Sauf que ce rendement a hélas diminué au fil du temps.

Partager

La règle toute simple pour maximiser le rendement de son épargne

Quant aux grandes banques, elles ont toutes lancé des livrets d'épargne - non classiques - qui affichent tous des rendements très alléchants. Mais il ne faut pas se leurrer, ces rendements plus élevés sont en partie factices. Pourquoi ? Parce qu'ils sont liés à des versements, par exemple de 500 euros maximum par mois. Cela veut dire que le taux affiché est uniquement valable sur les 500 euros que vous aurez versé sur ce compte-là, ce mois-là, mais surtout qui seront restés sur ce même compte au moins 12 mois d'affilés sans y toucher.

En clair, cela veut dire qu'il y a un décalage dans le temps: si vous ne pouvez verser que 500 euros par mois, le montant de 500 euros versé dans six mois par exemple, ne donnera son rendement que dans 6 mois. Une durée à laquelle il faudra encore ajouter 12 mois supplémentaires pendant lesquels il ne sera pas question de toucher à votre argent, sinon vous perdez votre prime de fidélité.

C'est d'ailleurs là une des conclusions de cette modeste chronique: si vous n'êtes pas certain de ne pas retirer de l'argent durant les 12 prochains mois, vous devez opter pour des comptes qui offrent un taux de base important et une prime de fidélité basse, et non pas l'inverse. C'est du bon sens, mais ce n'est pas un tort de le répéter.

En savoir plus sur:

Nos partenaires