La recette d'une taxe sur les transactions pourrait être reversée à la FESF

30/11/11 à 19:22 - Mise à jour à 19:22

Source: Trends-Tendances

Le ministre belge des Finances, Didier Reynders, a prôné mercredi de mettre en place une taxe sur les transactions financières (TTF) au sein de la seule zone euro, face à l'opposition farouche du Royaume-Uni. La recette de cette taxe pourrait alimenter la Facilité européenne de stabilité financière (FESF), le fonds de secours de la zone euro, a-t-il suggéré.

La recette d'une taxe sur les transactions pourrait être reversée à la FESF

© Belga

Lors d'un premier débat d'orientation sur la proposition de la Commission européenne visant à établir une TTF dans toute l'Union, le ministre britannique des Finances, George Osborne, n'a récemment laissé aucun doute sur le veto de son pays.

Pour M. Reynders, il est dès lors inutile de poursuivre la décision à 27. "Il y a des collègues qui disent 'no way'. Alors essayons de le faire dans la zone euro", a-t-il dit à ds journalistes mercredi.

Le ministre lie ce dossier à celui du financement de la FESF, qui peine actuellement à atteindre un seuil jugé suffisant pour rassurer les marchés sur la solidité de l'euro. La recette d'une TTF pourrait alimenter la Facilité, selon lui.

A l'heure actuelle, la Facilité est financée par les garanties des Etats. Il est aussi prévu que les éventuelles amendes infligées aux Etats membres qui ne respectent pas les recommandations européennes soient reversées au fonds de secours.

Mais pour augmenter les capacités de la FESF, plusieurs pistes plus concrètes qu'une hypothétique taxe sur les transactions sont actuellement envisagées, en particulier des montages impliquant la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international.

M. Reynders ne cache pas son soutien à de telles options. "Si on veut un levier beaucoup plus puissant, on n'y arrivera pas sans passer la BCE et le FMI", a-t-il dit.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires