Pierre-Henri Thomas
Pierre-Henri Thomas
Journaliste
Opinion

14/04/17 à 10:27 - Mise à jour à 10:28
Du Trends-Tendances du 13/04/17

"La punition des Grecs n'a-t-elle pas assez duré ?"

Les ministres européens des Finances et le Fonds monétaire international (FMI) viennent de trouver un accord sur les nouvelles réformes à imposer à la Grèce pour que le pays puisse continuer à bénéficier du dernier plan d'aide mis sur pied en 2015.

Cet argent n'est en effet accordé que si la Grèce peut prouver qu'elle a bien suivi la feuille de route tracée par ses créanciers. Or, même si Athènes avait dépassé les objectifs (les finances publiques affichent un excédent primaire, hors charges d'intérêt, compris entre 2 et 3 % du PIB), le compte était bloqué parce que ces créanciers se crêpaient le chignon. Les Européens ne voulaient pas entendre parler d'un abandon partiel de la dette grecque, qui pèse encore 174 % du PIB. Et le FMI estimait le pays toujours insolvable et ne voulait donc pas continuer à jouer dans cette pièce.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Trends/Tendances Information Services

Nos partenaires