La privatisation de Royal Bank of Scotland est engagée

04/08/15 à 11:57 - Mise à jour à 11:57

L'État britannique a commencé à se désengager de Royal Bank of Scotland (RBS), sauvée grâce à des fonds publics durant la crise, en vendant 5,4% de la banque, a annoncé mardi le gouvernement.

La privatisation de Royal Bank of Scotland est engagée

© REUTERS

Les 2,1 milliards de livres (près de 3 milliards d'euros) tirés de cette vente au prix de 330 pence par action seront utilisés pour réduire la dette publique, a indiqué le Trésor.

"C'est une première étape importante pour renvoyer la banque au privé, ce qui est la bonne chose à faire pour le contribuable et pour les entreprises britanniques: cela encouragera la stabilité financière, conduira à un secteur bancaire plus compétitif et soutiendra les intérêts de l'économie dans son ensemble", a commenté le chancelier de l'Échiquier, George Osborne.

Il avait annoncé le principe de cette privatisation en juin lors de son discours annuel de Mansion House devant la communauté financière londonienne. Les autorités avaient ensuite indiqué lundi soir qu'elles lançaient la vente, auprès d'investisseurs institutionnels.

La banque avait été sauvée par l'État britannique pour 45,5 milliards de livres (près de 65 milliards d'euros au taux de change actuel) pendant la crise financière de 2008/09, lui donnant autour de 80% du capital, mais le gouvernement avait repoussé cette privatisation jusqu'à présent car le cours de l'action RBS n'est toujours pas remonté au niveau payé par les pouvoirs publics à l'époque (500 pence par action).

Avec l'AFP

En savoir plus sur:

Nos partenaires