La nationalisation de BMPS, un mauvais feuilleton et la fin d'un faux suspense

07/01/17 à 11:37 - Mise à jour à 11:37

Source: Trends-Tendances

L'agonie de la plus vieille banque du monde s'achève. Enfin, a-t-on envie d'écrire. Enfin, car après plusieurs mois de tergiversations, le gouvernement italien a compris que pour éviter la faillite de la Banca Monte dei Paschi di Siena (BMPS), le passage par la case "nationalisation préventive" était la seule solution possible.

La direction de la banque a longtemps cru ou fait croire qu'elle pouvait s'en sortir via une énième augmentation de capital ou convaincre un fonds souverain (Qatar) de la renflouer. Mais la Banque centrale européenne (BCE) a sifflé la fin de ce feuilleton dont l'issue actuelle ne faisait plus aucun doute. La raison ? La BCE n'a pas voulu prendre le risque d'une crise bancaire italienne avec un risque de contagion européen à la clé. Il faut dire que Banca Monte dei Paschi di Siena avait déjà perdu 87 % de sa capitalisation boursière en un an, au point de ne capitaliser ...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires