la France demande une enquête des autorités boursières

10/11/11 à 20:38 - Mise à jour à 20:38

Source: Trends-Tendances

Le ministre français des Finances François Baroin a demandé jeudi aux autorités européenne et française de surveillance des marchés d'enquêter sur "la transmission erronée d'un message" de Standard and Poor's annonçant un changement de la note de la France.

la France demande une enquête des autorités boursières

© Reuters

S&P a reconnu que "suite à une erreur technique", un message avait "été automatiquement diffusé à certains abonnés au portail de S&P Global Credit indiquant que la note de crédit de la France avait été changée".

"Ce n'est pas le cas: la note de la République française est inchangée à "AAA", assortie d'une perspective stable, et cet incident n'est pas lié à une quelconque activité de surveillance de la note", a-t-il ajouté dans sa mise au point.

Cette erreur, sur laquelle l'agence de notation a promis de faire la lumière, s'est produite alors que l'écart entre le taux des obligations à 10 ans de l'Allemagne et de la France sur le marché de la dette a atteint un nouveau record historique jeudi, au-delà des 170 points de base.

Mi-octobre, l'agence Moody's Investors Service avait donné un premier coup de canif au triple A de la France, en annonçant qu'elle se donnait trois mois pour déterminer si la perspective "stable" attachée à la note restait justifiée au vu de la dégradation de la situation économique.

Cette décision a joué un rôle dans la décision du gouvernement français d'annoncer lundi un nouveau plan d'austérité, qui prévoit des économies de 7 milliards d'euros en 2012.

Ouverture de l'enquête

L'Autorité des marchés financiers (AMF) a annoncé ce jeudi soir avoir ouvert une enquête après la diffusion erronée du message annonçant qu'elle avait abaissé la note de la dette de la France.

"Le secrétaire général de l'Autorité des marchés financiers a ouvert une enquête", indique le communiqué du gendarme français des marchés. "L'AMF a également contacté l'ESMA, autorité de supervision financière européenne, au titre de ses compétences de contrôle des obligations professionnelles des agences de notation", précise le texte.

Trends.be, avec Belga.

En savoir plus sur:

Nos partenaires