La finance islamique marque une pause après un premier boom

25/01/10 à 14:35 - Mise à jour à 14:35

Source: Trends-Tendances

La finance islamique - autrement dit compatible avec la Charia, la loi islamique - aurait marqué le pas l'an dernier, après avoir explosé en 2008. Elle aurait néanmoins progressé de 8 % au Royaume-Uni, son premier marché en Occident, avec 22 banques actives dans ce secteur, donc cinq qui y sont purement dédiées.

La finance islamique marque une pause après un premier boom

© Reuters

Le marché mondial de la finance islamique a marqué une pause l'an dernier après avoir grimpé de 25 % en 2008, selon un rapport publié lundi par l'association International Financial Services London (IFSL), qui promeut l'industrie financière britannique à l'étranger.

Selon ce rapport, les actifs cumulés des établissements financiers respectant les principes de l'islam ont grimpé à 951 milliards de dollars fin 2008, contre 758 milliards fin 2007. L'IFSL, qui ne dispose pas de chiffres pour 2009, estime néanmoins que le marché "a pu connaître une pause" l'an dernier, après cette forte croissance.

Les principaux centres de la finance "compatible avec la Charia", la loi islamique, restent les pays du Proche-Orient (Iran et Arabie Saoudite en tête), la Malaisie se classant 3e. Le Royaume-Uni reste leader parmi les pays occidentaux, avec 19 milliards de dollars d'actifs fin juin 2009, en augmentation de 8 % sur un an. L'IFSL souligne que le pays compte désormais 22 banques actives dans la finance islamique, dont cinq établissements qui sont y purement dédiés, les 17 autres étant des filiales de banques "classiques".

La finance islamique interdit le recours aux intérêts, la spéculation, et les investissements dans des activités considérées comme impures (jeu, alcool, armement, pornographie, tabac, etc.).

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires