La dette des pays riches reste à des niveaux "historiques"

09/04/14 à 18:22 - Mise à jour à 18:22

Source: Trends-Tendances

La dette des pays riches montre des signes de stabilisation mais se maintient à des "niveaux historiquement hauts" nécessitant de réduire les dépenses publiques, a affirmé mercredi le Fonds monétaire international (FMI).

La dette des pays riches reste à des niveaux "historiques"

© Thinkstock

"Dans les économies développées, les récentes mesures politiques ont généralement permis de stabiliser les ratios de dette, mais les perspectives à moyen terme restent incertaines et la dette se maintient à des niveaux historiques", souligne l'institution de Washington dans son rapport semestriel de surveillance budgétaire.

En moyenne, la dette publique des pays riches devrait, comme en 2013, atteindre cette année 107,1% de leur produit intérieur brut (PIB) avant de décliner très légèrement de 0,2 point en 2015, selon les prévisions du Fonds.

En comparaison, celle des pays émergents devrait atteindre seulement 33,7% de leur PIB cette année.

Avec un ratio de dette/PIB de 243,5% prévu en 2014, le Japon devrait encore figurer en tête du peloton des pays développés les plus endettés, suivi par la Grèce (174,7%), sous assistance financière depuis 2010, et l'Italie (134,5%).

Selon le FMI, ce poids pourrait s'alourdir en cas de déflation (baisse prolongée des prix à la consommation) qui aurait des "effets nocifs" en renforçant la charge de la dette payée par les Etats à leurs créanciers.

Sur le court terme, le FMI note que les cures d'austérité budgétaire devraient ralentir leur rythme "dans la plupart des pays industrialisés", et moins peser sur la reprise économique.

Mais à plus longue échéance, le Fonds appelle les pays riches à concocter des plans "crédibles" de réduction des déficits, et assure que la baisse des dépenses publiques pourrait s'avérer "inévitable" étant donné la faible marge de manoeuvre fiscale.

Nos partenaires