La crise de la dette pourrait contaminer d'autres pays

11/07/11 à 13:34 - Mise à jour à 13:34

Source: Trends-Tendances

La crise qui affecte la Grèce et le Portugal, pourrait dans les prochaines années s'étendre à d'autres pays et avoir un impact négatif sur les banques, a averti lundi la Banque des règlements internationaux (BRI).

La crise de la dette pourrait contaminer d'autres pays

© Image Globe / ORESTIS PANAGIOTOU

"Le problème de la dette publique pourrait affecter un nombre plus important de pays", a estimé le Comité sur le système financier mondial dans une étude publiée par la BRI.

"Dans les économies avancées, le niveau de la dette publique va augmenter dans les prochaines années, en raison de déficits budgétaires élevés et de l'augmentation des dépenses pour les régimes de retraite et de santé", a poursuivi l'étude.

Les pays émergents, fortement orientés à l'exportation, risquent quant à eux d'être affectés en raison de leur vulnérabilité à des chocs extérieurs et à l'instabilité politique.

La hausse du niveau d'endettement de certains Etats a d'ores et déjà conduit à ce que les obligations d'Etat de ces pays perdent leur statut d'investissement sans risque et d'autres pays risquent d'être affectés par cette tendance, a averti le Comité.

La crise de la dette publique risque également d'affecter la santé des banques privées. Les établissements grecs, irlandais et portugais ont ainsi déjà plus de difficultés à lever des fonds et sont devenus plus dépendants des banques centrales pour les liquidités.

Pour faire face à ces difficultés et au risque de contagion, l'étude recommande aux banques de diversifier leur exposition aux dettes souveraines en incluant d'autres pays, moins exposés, à leur portefeuille ou en faisant appel à d'autres sources de financement.

Trends.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires