La Commission européenne chargée d'un rapport sur les investissements prioritaires

13/09/14 à 18:28 - Mise à jour à 18:28

Les ministres européens des Finances ont chargé la Commission européenne et la Banque européenne d'investissement (BEI) de leur remettre rapidement un rapport comprenant des propositions de "bons projets d'investissements", avec des "mesures concrètes", a annoncé samedi le ministre italien des Finances, Pier Carlo Padoan.

La Commission européenne chargée d'un rapport sur les investissements prioritaires

Creative Europe est un programme-cadre de la Commission européenne pour le soutien à la culture et aux médias. © BELGA

"Nous avons demandé à la Commission et à la BEI de préparer rapidement un premier rapport sur les mesures concrètes qui peuvent être suggérées, au niveau national et européen, pour préparer de bons projets d'investissements, qui peuvent être financés", a déclaré M. Padoan à l'issue de deux jours de réunions à Milan avec ses homologues européens. Ce rapport devrait être présenté en décembre, a dit le ministre allemand Wolfgang Schäuble.

La Commission et la BEI sont invitées à présenter un rapport intermédiaire lors de la prochaine réunion des ministres des Finances des 28, le 14 octobre à Luxembourg, a précisé M. Padoan, qui a souligné que le manque d'investissements en Europe était "à la fois la cause et la conséquence de la faible croissance". Les secteurs privilégiés doivent être "l'énergie, les transports et l'économie numérique", a précisé le ministre espagnol, Luis de Guindos.

Le futur président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a promis dès son élection un plan d'investissements européen publics et privés de 300 milliards d'euros sur trois ans. Ce plan devrait puiser notamment dans les fonds européens.

M. Schäuble et son homologue français Michel Sapin ont présenté samedi à leurs collègues un document commun proposant des pistes en matière d'investissements. Ils proposent notamment de faciliter l'accès des entreprises, et en particulier des PME, aux sources de financement, à travers le retour en grâce de la "titrisation", qui permet aux banques de transformer des créances en titres vendus à des investisseurs.

Une autre piste consiste à développer les "project bonds", des emprunts lancés en commun par plusieurs pays européens pour financer des projets d'infrastructures transnationaux. Ils veulent aussi créer des effets de levier pour mieux utiliser les fonds de la BEI et des autres établissements de ce type.

De manière plus générale, Paris et Berlin proposent de renforcer le rôle de la BEI, parfois critiquée pour être une "belle endormie", et de l'inciter à financer des projets plus risqués.

(Belga)

En savoir plus sur:

Nos partenaires